Un savoir-faire ancestral

L’ambition de Château Dauzac est très claire : continuer à progresser parmi les meilleurs Grands Crus Classés du Médoc. Pour ce faire, les hommes de Dauzac s’appuient sur le véritable ADN du domaine : le respect de la tradition et l’innovation, tout en valorisant la force du domaine, sa biodiversité source précieuse dans la qualité du vin produit. Pour mettre en valeur cet ADN, Château Dauzac s’est doté depuis 1924 d’une étiquette jaune empereur très caractéristique, symbole de lumière et de sensorialité.

Un terroir unique

Comme les plus grands crus médocains, les meilleurs terroirs « regardent la Gironde ». Dauzac, vignoble de 49 hectares d’un seul tenant situé à 350 mètres de l’estuaire, confirme la règle. D’une vraie typicité, le terroir de Dauzac est composé d’une croupe de belle profondeur de graves, dans une veine géologique unique à ce Cru. Ces couches de graves d’épaisseur variable, vestiges d’anciennes terrasses alluviales, reposent sur un sous-sol graveleux & argileux. Tout le secret est naturellement de pouvoir comprendre et de savoir mener au mieux ce terroir dans ses différentes parcelles et selon les caractéristiques du millésime. Ce travail rigoureux de sélection parcellaire donne naissance à une belle diversité de vins aux potentiels qualitatifs remarquables.
Biodiversité

Un lieu en mouvement

La diversité des cent vingt hectares de la propriété́, mêlant vignes, prés, verger et espaces boisés, a sans aucun doute conditionné l’appréhension de l’écosystème Château Dauzac. La biodiversité ne peut se concevoir sans la cohabitation encouragée d’espèces animales. Des moutons paissent dans le parc, une douzaine de ruches jouxtent le bâtiment principal et produisent le second nectar de Château Dauzac. Aigrettes, hérons, habitent le lieu et contribuent à sa richesse. Au Château Dauzac, environnement préservé se conjugue au pluriel. Des bancs et tables de pique-nique sont ouverts aux familles et amis qui peuvent librement profiter de la sérénité du lieu.

Une viticulture vertueuse

Dans la grande tradition médocaine, le vignoble d’une densité de plantation de 10 000 pieds à l’hectare est composé de 69% de Cabernet-Sauvignon, 29% de Merlot et 2% de Petit-Verdot. Le travail accompli depuis plus de 30 ans, avec la mise en œuvre de nouvelles techniques, permet au vignoble de produire des raisins d’une grande qualité et complexité. Des sondages, des coupes sur trois mètres de profondeur et des tests de résistivité électrique lui ont permis d’identifier des parcelles homogènes, d’adapter le choix des cépages et des porte-greffes tout en pratiquant une conduite viticole adaptée à chaque parcelle. Des sondes météorologiques par unité de terroir et une station météo aident à la décision des travaux avec précision. Un virage s’opère depuis plusieurs années déjà vers le meilleur de la biodynamie. Château Dauzac pratique une viticulture très raisonnée où les engrais sont biologiques. Une lutte écologique pour les vers de la grappe a permis d’éviter le recours aux insecticides. Certaines parcelles sont enherbées pour mieux réguler l’alimentation hydrique. La taille est menée en Guyot double avec ébourgeonnage et d’importants travaux « en vert » sont réalisés manuellement pour homogénéiser la maturité́.

Une vinification minutieuse

Les vendanges respectant l’intégrité du fruit sont naturellement manuelles. Chaque parcelle est vinifiée séparément dans des cuves thermorégulées, en faveur d’une extraction douce et homogène des tanins dans le chapeau de marc. Depuis 2014, la mise en place de cuves bois à double douelles transparentes, réalisées par Seguin Moreau à la demande de Château Dauzac, ont permis d’appréhender les vinifications avec encore plus de précision, en repensant notre méthode de remontage pour éviter le pompage des vins et ainsi optimiser les macérations. Château Dauzac effectue une sélection annuelle et rigoureuse des bois utilisés pour les barriques par ses tonneliers ; les vins sont élevés de 12 à 18 mois dans des barriques de chêne français extra-fins et passés par de faibles chauffes, avec environ 60% de fûts neufs pour préserver l’intégralité du fruit et produire des « vins de millésime ». Eric Boissenot, œnologue dont la réputation et le savoir ne sont plus à décrire, conseille et intervient lors des vendanges et des assemblages. Château Dauzac est le premier Grand Cru Classé en 1855 à revendiquer l’élaboration de vins 100% Vegan, depuis 2016, avec l’utilisation de protéines végétales en remplacement du blanc d’œuf traditionnellement utilisé pour le collage.