Un savoir-faire ancestral

Une vocation d’innovations au service de la qualité.

Savoir-Faire

Excellence & Innovation en héritage

L’ambition de Château Dauzac est très clair : continuer à progresser parmi les meilleurs Grands Crus Classés du Médoc. Pour ce faire, les hommes de Dauzac s’appuient sur le véritable ADN du domaine : le respect de la Tradition et l’innovation, toute en valorisant la force du domaine, sa biodiversité source précieuse dans la Qualité du Vin produit. Pour mettre en valeur cet ADN, Château Dauzac s’est doté depuis 1924 d’une étiquette jaune empereur très caractéristique, symbole de lumière et de sensorialité.

Pionnier de l’innovation

1866

Mise au point de la bouillie bordelaise en collaboration avec la faculté des sciences de Bordeaux.

1955

Invention de la thermorégulation en fermentation par l’utilisation de pains de glace.

2004

Vendanges manuelles en cagettes, réception de vendange à l’étage, chai gravitaire.

2014

Création de cuves bois à double douelles transparentes avec la tonnellerie Seguin Moreau.

2016

Acquisition du savoir-faire de sélection et de multiplication des levures indigènes du vignoble de Château Dauzac.

2017

Travaux de recherche & développement sur les maladies de la vigne. Utilisation d’une pâte végétale en remplacement du blanc d’œuf lors de la phase de collage pour produire un vin Vegan.

Une viticulture vertueuse

Le travail accompli depuis plus de 30 ans, avec la mise en oeuvre de nouvelles techniques, permet au vignoble de produire maintenant des raisins d’une grande qualité et complexité :

Des sondages et des coupes sur trois mètres de profondeur lui ont permis d’identifier des parcelles homogènes, d’adapter le choix des cépages et des porte-greffes tout en pratiquant une conduite viticole adaptée par parcelle.

Des sondes météorologiques par unité de terroir et une station météo aident à la décision des travaux avec précision.

Dans la grande tradition médocaine, le vignoble d’une densité de plantation de 10 000 pieds à l’hectare est composé de 68% de Cabernet-Sauvignon et de 32% de merlot. Les rendements sont naturellement limités par une politique de culture exigeante, opérée en amont sans qu’il soit besoin ensuite de recourir à la vendange en vert.

Château Dauzac pratique une agriculture très raisonnée où les engrais sont biologiques. Une lutte écologique pour les vers de la grappe, introduite il y a une vingtaine d’années, a permis d’éviter le recours aux insecticides. Certaines parcelles sont enherbées pour mieux réguler l’alimentation hydrique.

La taille est menée en Guyot double avec ébourgeonnage et d’importants travaux « en vert » sont réalisés manuellement pour homogénéiser la maturité́.

Afin de conserver la source originelle des grands cépages du Médoc, Château Dauzac a réalisé des essais en plantant des plants de cabernet sauvignon franc de pied.

Un virage progressif s’opère vers le meilleur de la biodynamie avec pour horizon l’utilisation des techniques les plus respectueuses pour notre terroir.

Une vinification respectueuse

Les vendanges respectant l’intégrité du fruit sont naturellement manuelles. Les raisins sont transportés en petites cagettes à l’étage pour profiter de la gravité, où ils font l’objet d’un double tri minutieux.

Ils sont ensuite conduits dans un égrappoir nouvelle génération qui permet de préserver la qualité des baies. Chaque parcelle est vinifiée séparément dans des cuves thermo-régulées, en faveur d’une extraction douce et homogène des tanins dans le chapeau de marc.

Depuis 2015, la mise en place de cuves bois à double douelles transparentes, réalisées par Seguin Moreau à la demande de Château Dauzac, ont permis d’appréhender les vinifications avec encore plus de précision, en allant au cœur de la cuve, là où a lieu la fermentation.

La macération à froid, d’environ huit jours, adaptée selon les parcelles et le millésime, révèle toute la finesse et la complexité de ce terroir si particulier.

Le directeur technique et le maître de chai travaillent particulièrement l’expression des vins de presse, aidés par des pressoirs verticaux gérés par informatique qui contribuent à une sélection méticuleuse, essentielle pour la complexité de l’assemblage.

Château Dauzac effectue une sélection annuelle et rigoureuse des bois utilisés pour les barriques par ses tonneliers ; les vins sont élevés de 14 à 16 mois dans des barriques de chêne français extra-fins et passés par de faibles chauffes, avec environ 60% de fûts neufs pour préserver l’intégralité du fruit et produire des « vins de millésime ».

Château Dauzac est en passe de devenir le premier Grand Cru Classé en 1855 à revendiquer d’élaborer des Vins 100% Vegan. La cuvée D de Dauzac a inauguré en 2016 cette transition, le Château a utilisé de la pâte végétale en remplacement du blanc d’œuf traditionnellement utilisé pour le collage.

Eric Boissenot, œnologue dont la réputation et le savoir, ne sont plus à décrire, conseille et intervient lors des vendanges et des assemblages.

Un lieu
en mouvement

La diversité des cent vingt hectares de la propriété́, mêlant vignes, prés, céréales et forêts, a sans aucun doute conditionné l’appréhension de l’écosystème Château Dauzac. Pour commencer, la valorisation d’un potager et d’un arboretum a été les ouvrages les plus visibles de cette approche d’ensemble. Suivi de l’implantation d’une quinzaine de ruches qui produisent le Miel Dauzac, à raison de 2 à 3 récoltes par an.

250 mètres de haies ont ensuite été plantées par les équipes, comme refuges à certaines espèces. C’est aujourd’hui un projet d’herbier qui les mobilise, lancé sur 3 années, le temps de récolter, faire sécher, rédiger les caractéristiques de ces plantes qui poussent dans le vignoble, le parc, et qui sont utilisées pour soigner la vigne.

La biodiversité ne peut se concevoir sans la cohabitation encouragée d’espèces animales. Les chevaux pâturent aux abords de la propriété et fournissent leur fumier, des moutons paissent dans le parc, une quinzaine de ruches jouxtent le bâtiment principal et produisent le second nectar de Château Dauzac. Aigrettes, hérons, habitent le lieu et contribuent à sa richesse. La régulation des petits mammifères les plus nuisibles se fait par la sollicitation d’un club d’archers. Une question de style… écologique à plusieurs égards.

Au Château Dauzac, environnement préservé se conjugue au pluriel. Des bancs et tables de pique-nique sont ouverts aux familles et amis qui peuvent librement profiter de la sérénité du lieu.

Le parcours fléché de l’arboretum, les tables d’orientation et bientôt l’herbier géant élaboré avec l’artiste Tom Fletcher prolongent la découverte. Au sein du Château, une palette d’ateliers gourmands et œnologiques offre une expérience sensorielle unique.

Newsletter

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre adresse email
Cette adresse email n'est pas valide
Une erreur s'est produite lors de l'enregistrement.
Votre requête est incomplète
La langue demandée n'existe pas
Vous êtes déjà inscrit. Souhaitez-vous vous désinscrire?
Oui, désincrire mon adresse
Vous avez été désincrit
Votre inscription a été enregistrée
Inscription

Information légale

Vous devez certifier être majeur dans votre lieu de résidence pour entrer.
Entrer