La collection des vins

Un grand vin doit dépasser les modes et les tendances, pour exprimer au mieux son terroir.

Château Dauzac

Château Dauzac 2016

Château Dauzac 2016

Un début d’année sous un climat océanique suivit d’une période durable de soleil et de chaleur jusqu’au 13 septembre où des précipitations permirent à la vigne de parachever sa maturité. L’été indien du mois d’octobre nous permit d’effectuer les vendanges les plus longues de l’histoire de Château Dauzac (21 jours) et de récolter à maturité optimum les Merlots et les Cabernets Sauvignon. Un millésime très riche et précis, sans excès où l’on trouve un fruit éclatant et une matière première dense et complexe. La part importante de Cabernet Sauvignon dans l’assemblage lui confère un équilibre acidité/alcool exceptionnel, la marque d’un grand millésime.

  • Assemblage : 71% Cabernet Sauvignon & 29% Merlot
  • Surface en production : 42 hectares
  • Type de sol : Croupes de graves profondes
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Age moyen des vignes : 35-40 ans
  • Cépages de la propriété : 68% Cabernet Sauvignon, 32% Merlot
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage
  • Fermentation :
    Nouveautés : Nouveau système d’égrappage, cuvier bois et inox de petites capacités, isolés et tronconique.
    Technique : Macération pré-fermentaire à froid, cuves bois avec une double douelle transparente permettant de piloter la fermentation.
  • Température de fermentation : 28°C
  • Malolactique : Oui
  • Elevage : 100% de barriques en chêne français dont 68 % neuves avec soutirage selon la dégustation
  • Collage : Au blanc d’oeuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’ à 15 - 25 ans.
  • Directeur général : Laurent FORTIN
  • Directeur technique : Philippe ROUX
  • Consultant : Eric BOISSENOT

Château Dauzac 2015

Château Dauzac 2015

Très raffiné et précis, le millésime 2015 témoigne d’un raisin récolté à maturité optimale. Le volume en bouche impressionnant d’élégance, offre une présence suave. L’équilibre et une pointe de fraîcheur lui confère un potentiel de garde exceptionnel.

  • Assemblage : 72% Cabernet sauvignon, 28% Merlot
  • Surface en production : 42 hectares
  • Type de sol : Croupes de graves profondes
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Age moyen des vignes : 35-40 ans
  • Cépages de la propriété : 68% Cabernet Sauvignon, 32% Merlot
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage
  • Fermentation : Nouveautés : Cuvier bois et inox de petites capacités, isolés et tronconique.
  • Technique : Cuves bois vision avec une double douelle transparente permettant de piloter la fermentation.
  • Température de fermentation : 28°C
  • Malolactique : Oui
  • Elevage : Selon dégustation (60 % barriques neuves, chêne Français) avec soutirage trimestriel
  • Collage : Au blanc d’oeuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’ à 20 - 25 ans
  • Directeur général : Laurent FORTIN
  • Directeur technique : Philippe ROUX
  • Consultant : Eric BOISSENOT

Château Dauzac 2014

Château Dauzac 2014
  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares. Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique. Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 30-35 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 70 % / Merlot 30 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barrique avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 15 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 30 ans.
MILLÉSIME 2014
  • Style de vin :

    Raffiné et élégant

  • Météo :

    Un climat atypique avec un hiver doux et pluvieux, un printemps Précoce avec des températures douces mais des nuits fraiches. Le mois de Mai a été mitigé avec des périodes fraiches et des T° à 30°. La fleur s’est déroulée dans de bonnes conditions avec un peu de coulure sur les merlots permettant une bonne aération des grappes. Un été décevant avec des aléas climatiques Qui ont ralenti le développement de la vigne. Un automne prodigieux sec et chaud, le plus chaud depuis 100 ans, a permis de concentrer et d’obtenir une maturité, exceptionnelle. Nous avons pu vendanger Sereinement une belle récolte.

  • Collage :

    Au blanc d’oeuf.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 68 %
    • Merlot 32%
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

  • Directeur technique :

    Philippe Roux

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    Rouge vif aux reflets pourpre

  • Nez :

    délicat et complexe avec des notes de pain d’épices Bouche : un vin précis dans ses arômes et la qualité de ses tanins donnant une belle attaque en bouche, souple et élégante. Un vin ample, enveloppant mais toujours équilibré. Le soyeux de la texture et la chair donnent une très belle longueur, garant d’une belle évolution.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2018 – 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Château Dauzac 2013

Château Dauzac 2013

Il y a des millésimes, dans la vie d’une propriété qui laissent une empreinte. Le millésime 2013 aura été la marque d’une histoire humaine avec un terroir.

L’année 2013 a commencé sous influence atlantique engendrant un débourrement plutôt tardif. La floraison présente elle aussi les mêmes caractéristiques, se déroulant dans des conditions peu favorables pour les merlots avec une forte coulure annonçant de faibles rendements. Par contre les cabernets sauvignon bénéficiaire d’un climat adéquat laissant présager une belle homogénéité.

La pression des maladies cryptogamiques forte a nécessité une vigilance et une présence de tous les instants dans le vignoble. Le travail minutieux des vignerons a été essentiel afin de s’adapter au millésime.

A partir de début juillet le climat s’est réchauffé, les premières baies verrées sur les merlots apparaissent fin juillet mais avec elle des orages reviennent.

Au mois d’aout un climat estival intéressant s’installe. Le soleil très présent permet une très belle construction de la maturité principalement sur les cabernets sur des sols de graves. Les conditions favorables du mois d’août et de début septembre ont permis d’orienter la vigne vers la synthèse des composées phénoliques (tanins et anthocyanes) et produire ainsi des raisins de belle qualité avec une bonne concentration en sucre.

Le temps s’est inversé à nouveau lors des dernières semaines de septembre. Les vendanges étaient essentielles pour avoir un raisin de belle qualité. Le ramassage, au moment opportun en cagettes, nous a garanti un transport intact des grappes avant d’être trié manuellement pour être mis en cuve par gravité.

L’ensemble de nos équipements modernes tout au long du process, l’implication de nos équipes nous ont permis de faire des vins au plus près du terroir et de la pureté du millésime. Les rendements modérés ont permis une belle personnalité à ce millésime, les merlots sont riches et fruités, et les cabernets, avec des pellicules épaisses et peu de jus se révèlent d’une grande complexité avec une belle minéralité digne des très grands millésimes bordelais. Les presses particulièrement intéressantes viennent compléter l’assemblage, la magie des grands vins est en marche.

Date des cycles
  • Débourrement :

    À partir du 30 mars 2013 pour le Merlot et du 8 avril 2013 pour le Cabernet Sauvignon.

  • Mi-floraison :

    À partir du 15 juin 2013 pour le Merlot et du 22 juin pour le Cabernet Sauvignon.

  • Mi-véraison :

    À partir du 1er août 2013 pour le Merlot et du 16 août pour le Cabernet Sauvignon.

  • Vendanges :

    du 26 septembre au 8 octobre.

DAUZAC
  • Assemblage :

    - Cabernet Sauvignon 69 %.
    - Merlot 31 %.

  • Élevage 100 % en barriques :

    - 70 % de barriques neuves en chêne Français.
    - 30 % de barriques de 1 an en chêne Français.

Château Dauzac 2012

Château Dauzac 2012

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 40 % / Cabernet Sauvignon 60 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
Millésime 2012
  • Style de vin :

    riche et complexe.

  • Météo :

    Le millésime 2012 a fait l’objet de beaucoup d’attention. Il s’inscrit comme une année très technique avec des conditions météo humides en début de cycle (d’avril à juin) suivis d’un été tempéré. Pour atteindre la qualité qui est la nôtre, la vigilance de nos équipes a été plus grande encore, afin de palier tout risque de développement de maladies. Ces efforts ont été couronnés de succès et nous ont permis de vendanger des raisins de très belle qualité.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 63 %
    • Merlot 37 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Une robe pourpre aux reflets violets.

  • Nez :

    Un bouquet complexe avec des arômes de cassis et de moka.

  • Bouche :

    Retour en bouche de notes de fruits noirs avec une bonne vivacité donnant une élégante fraicheur. En finale présente des arômes de réglisse avec une fraicheur longue confirmant la qualité des Cabernets Sauvignons. Les tanins précis sont les garants d’une belle évolution.

Période de consommation

2015 – 2030.

Nos suggestions
  • Viandes blanches
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges

Château Dauzac 2011

Château Dauzac 2011

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 40 % / Cabernet Sauvignon 60 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
Millésime 2011
  • Style de vin :

    Riche et Puissant.

  • Météo :

    Du mois de février à juin, les températures ont été très supérieures aux moyennes, et les pluies très inférieures aux valeurs habituelles. Des conditions de sécheresse ont été observées en fin de printemps.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 65 %
    • Merlot 35 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Pourpre très profond, il est dans la lignée de ces grands vins de Château Dauzac, produits ces dernières années.

  • Nez :

    On remarque immédiatement la puissance de ses arômes, riche de promesses. Dauzac se rapproche aujourd’hui des locomotives de l’appellation, et la densité de ce millésime lui permettra de se retrouver en pleine lumière dans quatre ou cinq ans, après la première phase du vieillissement en bouteilles. Bâti pour la garde, il conservera la complexité aromatique (grillé, réglisse) qui est remarquable aujourd’hui.

  • Bouche :

    La structure tanique est elle aussi ample et puissante, et le boisé bien maîtrisé. L’équilibre est parfait, et il permettra une accessibilité prochaine à ce Cru Classé. Idéalement, des viandes rouges grillées lui seront associées. On pourra aussi tenter une canette rôtie ou un chapon en sauce…

Période de consommation

2013 – 2026.

Nos suggestions
  • Viandes blanches
  • Gibier, légumes, fromages
  • Salades composées
  • Viandes rouges
Notations et avis
  • Bettane et Desseauve : Le Guide des vins de France 2014 01.09.2013 - Note : 16,50/20

    Plutôt strict et tendu, bien construit en bouche, beaucoup de droiture, un médoc classique plus qu’un margaux dans le style.

  • Bettane et Desseauve : Le Guide des vins de France 2013 01.09.2012 - Note : de 15,00 à 16,00/20

    Bien construit, moins nuancé que d’autres, tanin ferme, pas encore suffisamment affiné ce qui n’est vraiment pas grave pour un vin commençant à peine son élevage, et c’est bien là la limite de l’exercice de dégustations aussi précoces.

  • Gilbert et Gaillard : 01.07.2012 - Note : 90,00/100

    Grenat intense. Fruits rouges mûrs au nez (framboise, cerise). Opulent, puissant, l’attaque est chaleureuse et fondue. Bonne extraction des tanins, robuste, finale tendue. Notes de réglisse et prune mûre.

  • La Revue du Vin de France : 01.05.2012 - Note : de 15,00 à 16,00/20

    Le 2011 est d’une bonne densité, suave et soyeux. Le cru, qui privilégie les cabernets dans l’assemblage final, gagne en densité, sans perdre sa finesse. Bel éclat de la finale.

  • Jancisrobinson.com : 01.05.2012 - Note : 15,50/20

    Rouge cerise foncé. Des fruits noirs au nez, pas encore très expressif mais certainement mûr. Assez sec en bouche, les tanins sont un peu farineux et empêchent le vin de couler librement en finale. Boire 2017-2027.

  • Julia Harding MW 19.04.2012 - Note : 15,50/20

    Rouge cerise foncé. Des fruits noirs au nez, pas encore très expressif mais certainement mûr. Assez sec en bouche, les tanins sont un peu farineux et empêchent le vin de couler librement en finale. Boire 2017-2027.

  • The Wine Spectator : 01.04.2012 - Note : de 89,00 à 92,00/100

    Vigoureux et bien défini, des notes bien tranchées de prune de Damas, tarte de Linz, épices douces. La finale est musclée, grillée, mais étayée par une structure tout à fait adéquate. (James Molesworth).

  • The Wine Enthusiast : 01.04.2012 - Note : de 89,00 à 91,00/100

    Maigre à l’attaque, révèle ensuite des tanins fermes, voire austères, s’ouvrant sur des notes riches de mûre. Cette intensité sombre présage un potentiel de vieillissement important pour un vin qui gardera son sérieux. (Roger Voss).

  • Decanter : 01.04.2012 - Note : 16,50/20

    Du cassis mûr, bonne concentration, robuste et un peu rustique, mais très bonne définition, du potentiel. À boire 2015-2025.

  • Tast : 01.04.2012 - Note : de 15,00 à 16,00/20

    Bien construit, moins nuancé que d’autres, tanin ferme, pas encore suffisamment affiné ce qui n’est pas vraiment grave pour un vin commençant à peine son élevage, et c’est bien là la limite de l’exercice de dégustations aussi précoces.

Château Dauzac 2010

Château Dauzac 2010

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 40 % / Cabernet Sauvignon 60 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
Millésime 2010
  • Style de vin :

    Riche et Puissant.

  • Météo :

    L’hiver a été rigoureux (nombreux jours de gel) et le printemps assez frais. Au cours de cette année 2010, l’ensoleillement a été généreux. Entre le 21 juin et la fin septembre, on a pu observer une longue période de sècheresse, qui s’est révélée plutôt favorable à la vigne.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 46 %
    • Merlot 54 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Le vin de Dauzac s’inscrit aujourd’hui, grâce aux efforts de son équipe, dans la parfaite typicité des Margaux. Le millésime 2010 présente une robe rubis profond et dense.

  • Nez :

    Son bouquet déjà gourmand et puissant de moka, de fruits de la forêt, est relayé par de délicieuses saveurs dès la mise en bouche.

  • Bouche :

    Ensuite se révèle l’harmonie et l’équilibre au grain savoureux (vanille, café, chocolat) qui sont l’apanage des grands vins. La finale suave et presque interminable laisse augurer une longue garde. Ce vin saura se bonifier avec le temps, et accompagnera avec succès des tourtes de faisan ou des rôtis de boeuf aux cèpes.

Période de consommation

2015 – 2030.

Nos suggestions
  • Viandes blanches
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges
Notations et avis
  • Gault et Millau : 01.06.2013 - Note : 18/20

    Hors-série « La cave idéale » - Séduisant C’est l’une des belles montées en puissance. Sur la violette et la myrtille, c’est un délice sur une savoureuse matière acidulée et gourmande (pralins, épices..). Il a un beau corps et une certaine tenue qui va se fondre pour dévoiler encore plus de charme.

  • The Wine Enthusiast : 02.01.2013 - Note : 93/100

    Dauzac, dont les vignobles se trouvent dans la partie sud de l’appellation Margaux, a produit en 2010 un vin austère, aux tannins impressionnants. Il n’est toutefois pas sans charme, et développera sans aucun doute une belle structure au cours des prochaines années. Laissez du temps à ce vin dense.

  • Terre de Vins : 01.11.2012 - Note : 17/20

    Le château Dauzac est passé dans le giron de la MAIF et est géré par Christine Lurton de Caix, la fille d’André Lurton, une figure de la viticulture bordelaise. Voisin de Siran, surla commune de Labarde au sud de l’appellation, mais classé en 1855, il produit sur 46 hectares des vins denses et colorés, au profil plus fin ces dernières années. Le 2010 confirme cette évolution, collant davantage au style de Margaux. C’est un excellent rapport qualité-prix. La dégustation : Dans un style suave très margalais, avec des tanins très ronds, ce vin plein et charmeur séduit par son caractère bien mûr et longiligne. C’est un margaux qui ne manque ni de fond ni d’ambition. Il vieillira bien et fera honneur à une pintade aux lardons.

  • Bettane et Desseauve : 01.07.2011 - Note : 16/20

    Très forte couleur, texture très dense, alcool très présent, tanin ferme, plus impressionnant que séducteur, longue garde prévisible et nécessaire.

  • The Wine Advocate : 01.05.2011 - Note : de 89 à 91/100
    • Assemblage de 66 % Cabernet Sauvignon et 34 % Merlot
    • élevé en barriques neuves pour 70 %
    • le nez de ce Dauzac 2010 est classique
    • me rappellant Brane-Cantenac ou du Tertre par ses notes de feuille de mûre
    • sous-bois avec une pointe de tabac. La bouche est moyennement charpentée
    • aux tanins mûrs
    • hardis et bien tramés
    • de la structure
    • certainement le Dauzac le plus intense de ces dernières années mais précis jusqu’à la fin. Mérite d’attendre encore 5-6 ans. Un Margaux vraiment classique. Dégusté avril 2011. (Neal Martin).
  • Le Point : 01.05.2011 - Note : 16/20

    Joli nez, bien fruité, fruits rouges, framboise, bouche tendre, plus étirée, en longueur, pas mal d’allonge, le cabernet étire le vin - Garde 20 ans. (Jacques Dupont).

  • La Revue du Vin de France : 28.04.2011 - Note : de 16,5 à 17,5/20

    La coulure a limité les rendements, qui s’établissent à 44 hl/ha en 2010. L’assemblage du premier vin fait la part belle au cabernet sauvignon (66 %). Le vin possède un profil très droit, avec une bouche tramée, aux notes acidulées en finale et une petite touche de menthe. La masse des tanins est imposante, mais ils sont mûrs et soyeux. D’ampleur moyenne, il s’agit d’un joli Margaux classique. Il évoluera bien.

  • Jancisrobinson.com : Primeurs 2010 18.04.2011 - Note : 17,5/20

    Très sombre. Une fraîcheur particulièrement vive au nez. Puis une grande opulence. Vraiment merveilleux, il ne lui manque presque rien. Encore quelques tanins secs en finale, mais aussi beaucoup de matière, tout ce qu’il faut pour en faire un grand vin. Et quelle agréable surprise ce serait de le découvrir relativement abordable ! (Sans aucun doute le meilleur Dauzac que je n’aie jamais dégusté.) Boire 2020-2030.

  • The Wine Enthusiast : 12.04.2011 - Note : de 93 à 95/100

    Un fruit énorme, juteux, des vagues immenses de mûres à maturité optimales enveloppant des tanins qui assèchent et donnent de la fermeté. Une structure impressionnante. (Roger Voss).

  • The Wine Spectator : 12.04.2011 - Note : de 90 à 93/100

    Un style épuré, brillant, aux arômes de groseille, framboise et mûre entremêlés de notes amples de violette et d’épices voluptueuses. La finale est longue, soyeuse avec une puissance latente. Délicieux. (James Molesworth).

  • Decanter : 11.04.2011 - Note : 17/20

    Excellente expression du Cabernet terreux mais élégant, bonnes structure et longueur, assez riche, un bon équilibre grâce aux tanins, prometteur. Boire 2017-30.

Château Dauzac 2009

Château Dauzac 2009

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 40 % / Cabernet Sauvignon 60 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
Millésime 2009
  • tyle de vin :

    Riche et Puissant.

  • Météo :

    Si janvier et février ont été plus froids que la normale, l’année 2009 a cependant été une année chaude (une des plus chaudes du siècle). L’ensoleillement a été très important. Les mois d’été ont été marqués par une sècheresse remarquable.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 64 %
    • Merlot 36 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    La robe pourpre à reflets rubis est très sombre, profonde, presque noire.

  • Nez :

    Le nez est immédiatement très intense, riche et témoigne de la qualité du raisin lors du millésime 2009. Fruits noirs mûrs se mêlent à des notes de chocolat, de vanille et d’épices. De fines effluves plus animales et de cuir s’élèvent à l’agitation. La diversité de la palette aromatique est remarquable.

  • Bouche :

    En bouche, ce vin est immédiatement généreux et suave. Les tanins sont soyeux, d’une richesse insoupçonnée et offrent une armature imposante mais parfaitement équilibrée. Les arômes qui se dégagent dans le palais sont aussi variés et intenses qu’au nez. Du fruit très mûr, presque pruneau, tient facilement tête au caractère boisé, fumé qui prolonge la dégustation de longues secondes. Il s’agit certainement d’un des meilleurs Dauzac produit. Sa souplesse et son harmonie lui permettront d’être apprécié très bientôt, et pendant de longues années, sur des confits, des gibiers ou des volailles mijotées.

Période de consommation

2015 – 2035.

Nos suggestions
  • Viandes blanches
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges
Notations et avis
  • La Revue du Vin de France : Hors-série « La cave idéale » 01.11.2012 - Note : 16,5/20

    Séduisant et opulent, mais équilibré, doté d’un joli fruit demeurant juteux et croquant en bouche, bien soutenu par une trame acidulée.

  • Le Guide des vins du Wine & Business : Club 2013 (Alain Marty) 01.11.2012 - Note : 16/20

  • Gilbert et Gaillard : 01.11.2012 - Note : 91,00/100

  • Sommeliers International : 01.10.2012

    Robe : pourpre lumineuse et brillante. Nez : flatteur, fin et très élégant, sur les fruits rouges et noirs, le grillé, les champignons, les épices. Bouche : ample gourmande, toujours sur les fruits et un très joli boisé. Accords mets et vins : carré d’agneau de Pauillac avec légumes printaniers croquants. Commentaires : une des valeurs sûres de l’appellation.

  • Le Guide Hachette : 01.09.2012 - Note : •
  • Les fidèles du cru seront heureux de trouver dans cette bouteille la complexité aromatique qui constitue l’une des marques de fabrique du domaine. Mais là ne s’arrêtent pas ses qualités. On apprécie également dans ce vin l’équilibre entre les arômes de raisin bien mûr et de merrain (torréfaction) du bouquet, le côté rond et charnu de la bouche, que soutiennent d’harmonieux tanins fins et soyeux. Très prometteur, ce Margaux est armé pour durer ; on commencera à l’apprécier dans quatre ou cinq ans.

  • Terre de Vins : 01.07.2012 - Note : 17/20

    Le château Dauzac est passé dans le giron de la MAIF et est géré par Christine Lurton de Caix, la fille d’André Lurton, une figure de la viticulture bordelaise. Voisin de Siran, sur la commune de Labarde au sud de l’appellation, mais classé en 1855, il produit sur 46 hectares des vins denses et colorés, au profil plus fin ces dernières années. Le 2010 confirme cette évolution, collant davantage au style de Margaux. C’est un excellent rapport qualité-prix. La dégustation : Dans un style suave très margalais, avec des tanins très ronds, ce vin plein et charmeur séduit par son caractère bien mûr et longiligne. C’est un margaux qui ne manque ni de fond ni d’ambition. Il vieillira bien et fera honneur à une pintade aux lardons.

  • Bettane et Desseauve : Guide des meilleurs vins de France 15.01.2011 - Note : 17/20

    Le 2009 déploie un corps fin et des tanins mûrs et suaves. Ce n’est pas un vin opulent, mais il séduit par sa distinction, sans épate.

  • Gault et Millau : 01.06.2010 - Note : 16/20

    Avec une volonté de vouloir bien faire, ce vin affiche puissance et concentration au détriment de la finesse. Il n’en reste pas moins une très belle allonge avec un milieu de bouche plein d’épices, de fruits mûrs à souhait et une finale réglissées persistante.

  • The Wine Advocate : 01.06.2010 - Note : de 88 à 90/100

    Ce Dauzac 2009 montre davantage de bois neuf que la plupart de ses pairs. D’un rubis-pourpre sombre, il est large et riche, aux tanins doux, doté d’une personnalité charnue, et de beaucoup de bois épicé assorti à un fruité aux notes de cassis et griotte. À savourer pendant 20 à 25 ans. (Dégusté une fois). (Robert Parker).

  • Vinifera : 01.06.2010 - Note : de 89 à 91/100

  • The Wine Spectator : 15.04.2010 - Note : de 90 à 93/100

    Arômes doux de baies rouges, prune, avec une pointe de bois grillé et grain de café. Ample, tanins veloutés, finale longue, fruitée, plaisante. Un peu court en milieu de bouche. (James Suckling).

  • Jancisrobinson.com : 15.04.2010 - Note : 16,5/20

    Très épais, riche, sucré, nez presque goudronneux. Couleur immense qui tapisse le verre. Un vrai monstre ! Velouté, énorme, sucré. Inhabituel. Dégusté tout seul sans manger dans le bar le plus bruyant qui soit, il se fera quand même remarquer. Assez forte teneur en alcool. À boire entre 2015-2027.

  • Decanter : 15.04.2010 - Note : 17/20

    Rouge pourpre foncé, excellent fruit cabernet/cassis très aromatique, bonne maturité, longueur soutenue, bonne structure après une attaque séduisante, très plaisant. Boire entre 2014-22.

  • The Wine Enthusiast : 01.10.2012 - Note : de 92 à 94/100

    Le boisé s’harmonise bien avec le cassis frais et le fruit mûr, donnant un vin aussi juteux que structuré. (Roger Voss)

  • Bettane et Desseauve : Les Vins Remarquables... 15.04.2010 - Note : 17,5/20

    Ensemble de haute qualité, parfait équilibre entre une haute maturité du raisin et le respect de la fraîcheur et de la finesse qu’on attend d’un grand Margaux, grain de tanin particulièrement agréable, long, complet, dans la belle ligne des millésimes précédents ; mais avec la dimension supplémentaire donnée par 2009. Jamais ces crus n’ont été aussi bons.

  • La Revue du Vin de France : 15.04.2010 - Note : 16,5 à 17,5/20

    Grande Réussite. Le 2009 est constitué de 64 % de cabernet sauvignon, une proportion plus élevée qu’à l’habitude, ce qui convient très bien au profil du millésime. Avec son nez de fruits noirs écrasés, ce vin impose son volume et une grande richesse de maturité.
    La bouche est suave, avec beaucoup de gras et un niveau alcoolique important, bien équilibré par des tanins imposants, mais fins.

  • Le Point : 15.04.2010 - Note : 16,5/20

    Assez fondus, riche, très réglisse en finales, beaucoup de volume. Boire à partir de 2015 - Années de garde potentielles 25 ans. (Jacques Dupont)

Château Dauzac 2008

Château Dauzac 2008

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
Millésime 2008
  • Style de vin :

    Riche et Puissant.

  • Météo :

    Humidité et fraîcheur pourraient caractériser le climat de cette campagne viticole : des pluies concentrées sur les mois d’avril et mai (période végétative) et un été frais particulièrement en juin et août. Chaleur et sècheresse de septembre ont été favorables à la maturation des raisins.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 59 %
    • Merlot 41 %
  • Oenologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Le Château Dauzac 2008 justifie, cette année encore, son classement de Cru Classé du Médoc. Concentré et élégant, il tire le meilleur parti de son terroir exceptionnel et de son encépagement équilibré. Sa teinte noire est très profonde.

  • Nez :

    Son nez évoque le panier de fruits rouges et noirs. Aucun ne manque : cassis, cerise griotte, mûre, framboise... Il est souligné par un boisé vanillé et très bien intégré.

  • Bouche :

    Le volume en bouche est impressionnant, mais tout en souplesse et sans ostentation. Son caractère racé est accentué par les notes fumées et de réglisse très persistantes. Il demandera un peu de patience pour être apprécié à sa juste mesure.

Période de consommation

2015 – 2030.

Nos suggestions
  • Légumes
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges
Notations et avis
  • Le Guide des vins du Wine & Business Club 2013 (Alain Marty) 01.11.2012 - Note : 16/20

  • Le Grand Classement des vins de Bordeaux 2008 01.10.2012 - Note : 15,90/20

    Robe rubis à grenat dense, très brillante. Nez élégant de marmelade de fruits noirs, fumé, torréfaction, amandes et zestes de citron. Bouche s’ouvrant sur des tanins gras, des épices, du cuir et de la torréfaction. Matière fumée et amère avec des noix de muscade, de la réglisse et des myrtilles. Finale tout en finesse sur du poivre blanc. Dégusté en 2012.

  • Le Guide Hachette : 15.0.2011 - Note : ••

    D’une belle couleur bordeaux sombre, ce 2008 développe un bouquet puissant et complexe qui associe les raisins bien mûrs à une petite note animale sur un fond boisé encore dominant mais de qualité. Ample, rond et bien charpenté, ce vin prometteur méritera d’être attendu quelques années.

  • Bettane et Desseauve : Guide des meilleurs vins de France 15.01.2011 - Note : 15,5/20

    Le 2008 s’avère raffiné, doté d’un joli fruit et s’affine à l’élevage.

  • Gault et Millau : 15.01.2011 - Note : 15,5/20

  • La Revue du Vin de France : 03.09.2010 - Note : 15/20

    Le vin est construit autour d’un boisé démonstratif. La bouche se montre suave, marquée par le toasté du bois, il faudra que l’ensemble se fonde.

  • Vinum : 30.06.2009 - Note : 16/20

    Compact, dense, tannins mûrs, finale florale de pétales de roses. Réjouissant.

  • Vinifera : 30.06.2009 - Note : ••••

    La robe est dense. Nez sur le zan, les épices douces et les fruits noirs. Très belle ligne en bouche, fluide, élégante, articulée sur une trame précise. Finale très savoureuse aux notes fruitées, tannins nobles, bien suavisés. Une des belles réussites de la propriété !

  • Decanter : 30.06.2009 - Note : •••••

    Belle densité, fruits noirs riches, tanins fermes et mûrs, structure immense, cuir. Se gardera longtemps. (2015-25).

  • Le Point : 15.05.2009 - Note : de 16,5/20

    Violette, mûre, myrtille, bouche tendre, élégante, bien fruitée, un peu serré en finale, mais bien typé Dauzac dans son style rond, gourmand, séducteur et cependant tendu et séveux. Avec la pointe d’acidité en plus, qui lui confère de la finesse. 2017/20 ans. (Jacques Dupont).

  • The Wine Advocate : 15.05.2009 - Note : de 88 à 91/100

    Un étalage gourmand de fruits, de fruits mûrs, rouges et noirs, avec de la réglisse, du camphre, de la fumée de grillade et des épices qui explose dans le verre, pour ce 2008 ample, généreux, à boire pendant 15 ans. Je fais rarement les éloges de Dauzac, mais ce vin est assurément un des oubliés du millésime qui méritera une note de 90 après la mise en bouteilles. (Robert Parker).

  • The Wine Spectator : 15.05.2009 - Note : 87,00 à 90,00/100

    Réglisse, groseille, une pointe de menthe. Moyennement charpenté à charpenté, aux tanins soyeux et une finale fraîche. Parmi les meilleures notes pour les Bordeaux rouges 2008. (James Suckling )

  • The Wine Enthusiast : 15.05.2009 - Note : 89,00 à 91,00/100

    Dominé par le bois, les notes fortement toastées se retrouvant à la fois au nez et au palais, il a de la matière, donc le fruit se montrera peut-être - mais pas encore. (Roger Voss).

  • In Vino Veritas : 30.06.2009

    Qualité exceptionnelle.

  • La Revue du Vin de France : 15.05.2009 - Note : 15 à 16/20

    Ce cru de 42 ha se place depuis plusieurs années parmi les références de Margaux. Bénéficiant d’un important travail dans les vignes engagé depuis dix ans (reprise des palissages, drainage, un tiers du vignoble replanté) et de la construction d’un cuvier dernier cri en 2004, les vins affichent aujourd’hui une meilleure intensité et offrent surtout d’avantage de précision. Dans ce millésime, le vin présente une très belle suavité de tannins. Le fruit domine avec une prise de bois discrète (70 % de barriques neuves). Délicieux à boire dans dix ans.

  • Decanter : 15.05.2009 - Note : 17/20

    D’un noir-rouge opaque, le nez est riche et concentré, aux arômes de cassis, pur et profond, le palais montre une bonne concentration de fruits noirs, ainsi que des tanins fermes et mûrs. La structure est ample, avec une densité de fruit légèrement tanné, qui vieillira bien et pendant longtemps. Boire entre 2015-2025.

  • Primeurs 2008

    Couleur grenat extrêmement sombre, avec des reflets violets, voire noirs. Nez sucré de prune, un soupçon de fruits secs qui indiquent une nette maturité. Au palais, des arômes pleins et imposants qui proviennent essentiellement d’un Cabernet mûr et épicé. Un vin magnifique, qui fait partie des meilleurs millésimes produits par cette propriété. (René Gabriel).

Château Dauzac 2007

Château Dauzac 2007

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 40 % / Cabernet Sauvignon 60 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans
Millésime 2007
  • Style de vin :

    ample et complexe.

  • Météo :

    2007, frais et humide de mai à août, ne fut pas particulièrement favorable à la maturation des cépages rouges. Le beau mois de septembre, chaud et relativement sec, permit d’étaler la récolte pour atteindre une maturité parfaite.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 57 %
    • Merlot 43 %
  • Œnologue consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Dans le verre, le vin est sombre et profond.

  • Nez :

    Dauzac montre en 2007 l’étendue de sa palette aromatique. Cuir, grillé, fruit mûr, café, tabac, moka, fruit noir se mélangent dans un assemblage délicat.

  • Bouche :

    Ce vin paraît comme opulent dès la mise en bouche. Une attaque franche, portée par des notes de mûre, de cassis, de vanille témoigne de sa jeunesse, et de son très bel avenir. Il est d’une grande structure, très racé. Il est porté tout au long de sa persistante finale par des saveurs de chocolat. Il sera merveilleux dans 3 ou 4 ans sur des viandes rouges ou du gibier.

Période de consommation

2012 – 2025.

Nos suggestions
  • Viandes blanches
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges
Notations et avis
  • Gala Gourmand : 01.12.2012

    Robe très sombre et nez stylé de fruit rouge et de cèdre, bonne attaque sur un fruit franc, vanillé juste ce qu’il faut, suite droite et habilement structuré. Un cru classé abordable qui allie finesse et puissance, et qui sera tout à fait à l’aise avec le chapon de Noël ou l’agneau rôti.

  • Le Guide des vins du Wine & Business- Club 2013 (Alain Marty). 01.11.2012 - Note : 16/20

  • Bettane et Desseauve : Guide des meilleurs vins de France 15.0.2011 - Note : 15,5/20

    Le 2007 se montre plus tendre et immédiat, on le boira rapidement.

  • La Revue du Vin de France : 03.09.2010 - Note : 15,5/20

    Nez légèrement réduit mais fin. Belle énergie en bouche, avec de l’intensité et une minéralité affirmée. Long.

  • Le Guide Hachette : 02.09.2010 - Note : ••

    Un joli terroir de graves, un encépagement typiquement médocain, une bonne conduite de la vigne (vendanges en clayettes, notamment) et un travail soigneux au chai expliquent la régularité de ce cru. Cette constance se confirme une fois encore avec ce 2007 rubis éclatant qui exprime de subtils parfums de fruits noirs relevés d’une pointe de grillé. Les mêmes arômes se retrouvent au palais où ils s’allient aux tanins enrobés pour composer un ensemble souple, équilibré et assez gourmand.
    On patientera néanmoins avec profit encore deux ou trois ans.

  • Bettane et Desseauve : Le Grand Guide des Vins de France 01.09.2010 - Note : 16,5/20

    Une robe splendide, un gras dans la texture rarissime à Margaux en 2007, beaucoup de vitalité et de complexité, extrêmement bien fait. 2015 à 2022.

  • The Wine Enthusiast : Guide d’achat des crus 01.04.2010 - Note : 87,00/100

    Ample et fruité, raffiné.

  • Gilbert et Gaillard : 30.06.2009 - Note : 95,00 / 100

    Robe grenat plutôt soutenu. Nez très épicé, de cannelle, d’épices douces. En bouche beaucoup d’ampleur, de soyeux, l’expression. Très belle bouteille, en progrès constants.

  • La Revue du vin de France : Guide d’achat des Crus 01.09.2009 - Note : 16,5/20

    Bien structuré, avec de la densité.

  • L’express : 01.07.2008

    Hors Série / Guide d’achat de Bettane et Desseauve - Nez épicé et précis, plus de corps que la moyenne, texture ferme, tannin très franc, un vin très bien fait comme d’habitude, et qui devrait considérablement s’affiner dans du bon bois.

  • La Revue du vin de France : 01.06.2008 - Note : de 15 à 16/20

    Grande réussite.

  • Vinifera : 01.06.2008 - Note : ••••

    Robe soutenue. Le nez est marqué par un boisé assez présent. Fruits rouges. Peu d’intensité. Bouche à la saveur diffuse, fuyante. Fluide sans sève. Finale avec quelques notes de cerise et tannins extraits judicieusement. Il vaut surtout par sa pulpe, sa texture mais manque un peu de fond.

  • The Wine Spectator : 01.04.2008 - Note : 86,00 à 89,00/100

    Un bon cru pour ce millésime, moyennement charpenté à charpenté, tanins soyeux, finale assez longue. (James Suckling).

Château Dauzac 2006

Château Dauzac 2006

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 40 % / Cabernet Sauvignon 60 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégusatation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
Millésime 2006
  • Style de vin :

    ample et complexe.

  • Météo :

    Si la fraîcheur et la pluie marquèrent le premier trimestre (pluies de mars 3 à 4 fois supérieures à la normale), 2006 fut avant tout une année chaude (au 2e rang des années les plus chaudes depuis 1950) avec un épisode de canicule au mois de juillet et un mois de septembre très doux et sec.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 62 %
    • Merlot 38 %
  • Œnologue consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Superbe robe rouge sang. Profond et sombre avec des reflets grenats.

  • Nez :

    Arômes très fruités (myrtille, cassis, mûre) soulignés par des notes empyreumatiques soutenues (tabac, fumée, grillée, réglisse). Le cuir est aussi présent.

  • Bouche :

    La richesse de la bouche est remarquable, conciliant à la fois souplesse et concentration. Les tanins sont denses et particulièrement serrés. La finale ample, suave, est d’une grande longueur. Boisé, vanillé et chocolat concluent cette persistante finale. Somptueux. À garder 10 ou 15 ans. À déguster simplement autour d’un pigeon fermier ou d’une entrecôte de charolais à la poêle.

Période de consommation

2010 – 2020

Nos suggestions
  • Viandes blanches
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges
Notations et avis
  • Guide des vins du Wine & Business Club 2013 (Alain Marty) 01.11.2012 - Note : 16/20

  • Bettane et Desseauve : Guide des meilleurs vins de France. 15.01.2011 - Note : 15,5/20

    Le 2006 confirme son statut de « surprise du millésime ». Le vin n’a rien perdu de son intensité, avec toujours la marque d’un fruit éclatant.

  • Bettane et Desseauve : 01.09.2010 - Note : 16,5/20

    Coloré, intense, raisin parfaitement mûr, velouté, charnu, une des belles réussites du millésime, plutôt rares à Margaux. 2016 à 2024.

  • Decanter : 01.11.2009 - Note : Note : •••••

    Bien construit, un fruité mur, sain, plaisant. Déjà solide, encore un peu timide. Discrètement passionnant. De la matière, rustique et charpenté, le fruit est bien mur, l’acidité bien équilibrée. Pas le côté raffiné des Margaux, mais de la longueur, de la classe, de la qualité. À partir de 2014. (Steven Spurrier)

  • La Revue du Vin de France : 01.09.2009 - Note : 17/20

    Grands crus 2006 - Ce millésime affirme une fois encore un retour au premier plan de château Dauzac. Il affiche une superbe couleur avec une expression de fruit magnifique et une bouche ample. Grande suavité des tanins, avec du moelleux en finale dans un registre de fruits rouges, avec une très belle bouteille révélatrice d’un beau terroir.

  • Le Guide Hachett : 01.09.2009 - Note : •••

    Ce cru est un haut lieu de l’histoire viticole, c’est ici que fut mise au point la bouillie bordelaise. D’une teinte grenat foncé, ce 2006 développe un bouquet généreux et complexe allant des notes empyreumatiques à la confiture de cerises noires, en passant par le cuir et la réglisse, avant de montrer sa matière charnue et puissante. À attendre au moins 5 ans.

  • La Revue du Vin de France : Guide d’achat des crus.

    01.09.2009 - Note : 17/20
    Ample et fruité, raffiné.

  • Tasted (wine guide) 30.06.2009

    De légères notes fumées, baies rouges fraîches, épices sèche, la bouche est plutôt légère, très fraîche, présence des tanins, finale assez longue, encore fermé, a besoin de vieillir en bouteille. (Andreas Larsson)

  • Guide Hubert : 30.05.2009

    Nez riche, complexe, avec un joli fruit mûr et d’élégantes notes boisées, bouche dense, riche, avec de beaux tanins, du fruit, de la fraîcheur et une excellente persistance aromatique.

  • The Wine Advocate : 30.03.2009 - Note : de 87,00/100

    Un Margaux robuste et monolithique, puissant et fruité mais doté d’une personnalité basique et droite. Beaucoup de matière, mais un manque de complexité, de charme et d’équilibre. À boire entre 2012 et 2024. (Robert Parker).

  • The Wine Enthusiast : 30.03.2009

    Superbes arômes de groseille, de framboise et d’épices indiennes. Charnu, aux tanins ultra fins, finale longue. Très, très joli vin. Le meilleur que ce domaine ait jamais produit. (James Suckling).

  • Autre : 01.02.2009 - Note : 17/20

    Bordeaux Aujourd’hui - Arômes d’une grande élégance, très purs. Le vin est plein, riche, fin long, raffiné et droit. Superbe potentiel de garde pour ce château de 40 hectares conduit par Christine Lurton de Caix, fille d’André Lurton.

  • Gault et Millau : 01.04.2008 - Note : 15,5/20

  • Bettane et Desseauve : Guide 2008 les meilleurs vins de France. 01.04.2008 - Note : 15,5/20

    Le 2006 apparaît comme une très belle surprise du millésime, avec une bouche d’une superbe amplitude et un fruit très gourmand.

  • Decanter : 05.07.2007

    Couleur intense, du Cabernet mûr dense et concentré, un peu herbacé, du boisé fumé, c’est un bon vin solide qui vieillira bien. 2013 - 2025.

  • La Revue du Vin de France : 12.06.2007 - Note : 16 à 17/20

    Nez élégant qui mêle des notes de fruits et de boisé fin. La bouche possède une magnifique amplitude, avec un fruit riche.

  • Gault et Millau : 01.06.2007 - Note : 17/20

    Bordeaux primeurs 2006. Vin à la robe éclatante, avec des reflets et un dégradé pourpre et pivoine. Le nez est très parfumé sur une trame florale et fruitée qui lui donne un style aérien. A l’aération l’élevage apparaît avec de jolies notre épicées.
    On a apprécié sa rondeur et son velouté en bouche. On retrouve en finale des notes de tabac blond. Le millésime est réussi à Dauzac. À boire avant 2020/22.

  • Le Point : 01.06.2007 - Note : 15/20

    Fruits noirs, vanille, bouche ronde en attaque, serrée ensuite, une bonne matière mais qui demande à se fondre. Tous les éléments de l’assemblage ne sont pas encore en place. Notamment le Merlot, qui devrait s’épanouir à l’élevage et apporter de la rondeur. O=2015 G=20 ans.

  • Bettane et Desseauve : Tast Pro/le goût des meilleurs vins. 11.05.2007

    Impeccable sur le plan technique, très équilibré, ferme mais sans lourdeur, tanins très élégants, il a parfaitement concilié la fraîcheur et la nervosité natives du millésime et la maturité avancée du raisin. (Bettane et Desseauve).

Château Dauzac 2005

Château Dauzac 2005

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Alluvions graveleuses profondes reposant sur une couche calcaire ou argilo-limoneuse.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 40 % / Cabernet Sauvignon 60 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 16 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégusatation du vin.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
Millésime 2005
  • Style de vin :

    Riche et Puissant.

  • Météo :

    Les conditions climatiques furent idéales en 2005 et donnèrent un superbe millésime à Bordeaux. De l’hiver à l’automne, le climat fut exceptionnellement sec pour la région. L’ensoleillement fut important dès la fin du printemps. Les températures estivales furent élevées, mais sans canicule.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 60 %
    • Merlot 40 %
  • Œnologue consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Couleur rubis intense profond, presque noir.

  • Nez :

    Un nez d’une puissance exceptionnelle qui enchante l’expérimenté André Lurton. Un nez très axé sur les fruits noirs, cerise noire, cassis. Mais également des arômes issus de l’élevage : la vanille, le tabac, le pain grillé.

  • Bouche :

    L’attaque est ronde, la bouche est charpentée et équilibrée. C’est un vin corsé, concentré, mais raffiné, qui laisse apercevoir des notes de menthe et de réglisse. La finale est longue. C’est un vin à déguster dès maintenant pour les amateurs de vins puissants, mais il est plus raisonnable d’attendre 2 ou 3 ans avant de déguster cet excellent 2005, sur des viandes grillées ou en sauces.

Période de consommation

2013 – 2030

Nos suggestions
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges
Notations et avis
  • Decanter : 01.12.2009 - Note : •••••

    Bien construit, le fruit est très plaisant. Robuste, de la matière, bien charpenté avec une belle acidité équilibrée. Manque d’élégance, mais montre une belle longueur, de la classe et de la qualité.

  • La Revue du Vin de France : Guide d’achat des crus /Suppl Revue des Vins de France. 01.09.2008 - Note : 16,5/20

    Souple et déjà épanoui. A gagné en corps.

  • Gault et Millau : 01.04.2008 - Note : 17/20

    La propriété appartient à la MAIF depuis 1988 et elle est maintenant gérée par Christine Lurton de Caix. La famille Lurton excelle dans la reprise de domaines et à Dauzac ils n’ont pas failli. Si le château était connu pour être le lieu où avait été créée la bouillie bordelaise par le professeur Charles Millardet en 1863, il ne brillait pas par sa production. Des investissements importants ont été faits et la qualité des vins a progressé considérablement. Délice parmi les délices, le 2005 prometteur en primeur, est une vraie gourmandise, onctueux, aux notes de violette, de café, de cerise et de fruits confits.

  • Bettane et Desseauve : Guide 2008 Les Meilleurs vins de France. 01.04.2008 - Note : 16,5/20

    Si le 2005 se dégustait mal en primeur, il a gagné en virtuosité et en structure après sa mise en bouteilles.

  • The Wine Spectator : 01.03.2008 - Note : 92 /100

    Robe foncée, impressionnante ; arômes de baies écrasées, notes minérale, réglisse, sur une matière dense, tanins veloutés, finale longue. Vif et bien structuré, les tanins sont superbes. Boire après 2012.

  • Le Point : 06.09.2007

    Fruits noirs et chocolat, bouche souple, gourmande, bien fruitée, rond, souple, soyeux. Vin facile d’accès, qui se goûte très bien aujourd’hui, bien travaillé.

  • La Revue du Vin de France : 01.09.2007 - Note : de 15,00 à 20

    Fruit éclatant, grande richesse, très belle maturité, avec de la fraîcheur. Très belle structure, le vin combine puissance et raffinement.

  • La Revue du Vin de France : 01.06.2006 - Note : •••••

  • The Wine Advocate : 01.05.2006 - Note : de 90,00 à 92,00/100

    À mon avis, jusque-là Dauzac n’avait jamais placé la barre aussi haute. Comme la plupart de ses voisins à Margaux, en 2005 ce cru a gagné le gros lot. Des arômes de pain grillé, pierre écrasée, fleurs blanches, cassis et cerises sucrées explosent dans le verre. Révélant une immense puissance, intensité et longueur, ainsi que des tanins qui demandent encore à se fondre, ce n’est pas un vin pour le consommateur en quête de statisfaction instantanée. Il doit attendre en cave au moins 5-6 ans et pourra vieillir 26 à 30 ans. Oui, c’est le meilleur Dauzac jamais vinifié !
    (Robert Parker).

  • The Wine Spectator : 01.05.2006 - Note : de 9,00 à 94,00/100

    Superbes arômes de groseille, de framboise et d’épices indiennes. Charnu, aux tanins ultra fins, finale longue. Très, très joli vin. Le meilleur que ce domaine ait jamais produit. (James Suckling).

  • Decanter : 01.05.2006 - Note : 17,50/20

    Rouge-noir, nez merveilleusement aromatique de cassis et violette, belle maturité très séducteur, très flatteur, presque sucré, charmeur à outrance, délicieux.

Château Dauzac 2004

Château Dauzac 2004

Richesse des tanins et infinie souplesse font de ce vin une exquise énigme. À la fois puissant et délicat, le vin de Dauzac ne triche jamais et étonne toujours. Il sait merveilleusement bien vieillir.

  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25-30 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 60 % / Merlot 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 15 mois en barriques (50-80 % neuves suivant millésime) avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’oeuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 25 ans.
MILLÉSIME 2004
  • Style de vin :

    Riche et Puissant

  • Météo :

    Ce millésime arrive à la suite du 2003 qui a été marqué par une petite récolte en raison de la sécheresse et des températures estivales très élevées.
    En 2004, dès la floraison nous avons été surpris par la fertilité des bourgeons et par la taille des grappes. Le débourrement a débuté en avril mais la végétation ne s’est pas développée en raison de la pluie et du froid. Le mois de juillet a été caractérisé par une bonne luminosité, des pluies faibles mais une température tout à fait moyenne, excepté quelques pics en fin de mois autour de 32° C. C’est l’inverse pour le mois d’août, les pluies ont été importantes, l’ensoleillement et la température n’ont pas été très élevés. Le mois de septembre a été agréable avec un bon ensoleillement et des nuits fraîches qui ont empêché le développement de la pourriture. Les vendanges ont débuté le 24 septembre pour finir le 16 octobre.

  • Assemblage :

    Cabernet Sauvignon 52 %
    Merlot 48 %

  • OEnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Rouge grenat sombre, profond. Couleur intense.

  • Nez :

    Nez intense, sur des notes de fruits mûr, griotte et une touche de violette. On retrouve également des notes épicés et des notes grillées, toastées et de chocolat.

  • Bouche :

    L’attaque est ronde et velouté, le vin est souple et puissant. On commence à percevoir des arômes flatteurs d’évolution comme le pruneau. On retrouve les mêmes arômes qu’au nez ; les notes grillées, toastées, de fruits rouges et noirs. C’est un vin chaleureux et complexe qui se laisse apprécier sur sa belle longueur en finale. A boire de maintenant à 10 ans voir plus pour les amateurs de vins matures.

Période de consommation

2012 – 2020

NOS SUGGESTIONS
  • Viandes blanches ; pigeon
  • Gibier
  • Viandes rouges grillées
  • Fromages

Château Dauzac 2003

Château Dauzac 2003

L’année caniculaire a généré des vins atypiques. Le millésime se caractérise par un nouveau style avec des arômes très expressifs.

Vignoble

Les merlots ont le plus souffert de la forte chaleur, il fallait récolter précocement pour sauvegarder la fraîcheur dans les baies.

Travaux d’été

Nous avons réalisé des travaux manuels favorisant la qualité de la récolte :

  • La suppression des contre boutons.
  • L’échardage des rameaux en juin.
  • L’effeuillage en juillet coté soleil levant (modérément).

La véraison et la maturation ont eu des conditions exceptionnelles pour une accumulation record de sucres et composés phénoliques, avec des journées chaudes et très peu de pluie.

  • 2003 : fin août 463 mm
  • Moyenne trentenaire : 676 mm
Vendanges

Après un été très chaud (caniculaire), les premiers prélèvements montrent un potentiel en sucre et en composés phénoliques très prometteur. Les vendanges ont débuté le 19 septembre pour finir le 7 octobre totalisant 11 jours de travail. Les raisins sont ramassés en cagettes, puis montés à l’étage pour pouvoir être travaillés par gravité. Nous pesons les cagettes avant de trier les raisins une première fois sur une table vibrante, à la suite de l’éraflage une deuxième table vibrante supprime les baies millerandées. Puis la vendange est à nouveau triée sur un tapis avant d’être foulée et mise en cuve.

Assemblages
  • 46 % Merlots
  • 54 % Cabernet Sauvignon

Château Dauzac 2002

Château Dauzac 2002

Si octobre 2001 a été chaud, les mois de novembre et décembre furent froids. Par la suite, les trois premiers mois de 2002 furent plutôt chauds et très secs.

Vignoble

Le débourrement a été précoce grâce à la douceur du début de l’année et il s’est généralisé dans la dernière semaine de mars. La sortie a été abondante, les mannes étaient de grande taille préparant une récolte honorable.

Travaux d’été

En mai, la température fut identique à la normale, mais les pluies furent plus élevées (110 mm pour une normale de 75 mm) et les jours de pluie très nombreux (20 jours). Cette forte pluviométrie, à l’approche de la floraison, n’est certainement pas étrangère à la coulure observée par la suite, d’autant plus que la fin du mois de mai fut très fraîche. Début mai, nous avons enlevé les contre boutons et en juin l’échardage des rameaux sur une superficie de 21 hectares. La floraison fut plus ou moins perturbée selon la période où elle se déroula pour chaque cépage. Les conditions climatiques défavorables au déroulement de la floraison ont entraîné de la coulure et parfois du millerandage, principalement sur le merlot. Le mois de juillet fut frais et peu humide, août fut pluvieux et frais. Nous avons noté une demi véraison environ le 8 août. Fin août à la suite de ces fortes pluies, on observa dans certaines parcelles un éclatement des baies et l’apparition de botrytis.

Vendanges

A partir du 9 septembre, les conditions climatiques changèrent radicalement. Il s’établit un temps sec, avec des journées relativement chaudes et ensoleillées, des nuits fraîches et surtout un vent de nord – est, inhabituel à cette saison; la pourriture grise fut stoppée et la maturation se poursuivit dans de bonnes conditions. Les vendanges ont débuté le 23 septembre pour finir le 2 octobre totalisant 10 jours de travail.

Assemblages

Château DAUZAC
1052 HL soit 135 486 bouteilles 57 % de la production.

Château Dauzac 2001

Château Dauzac 2001

Les conditions climatiques du millésime 2001 ont été marquées d’abord par un hiver particulièrement pluvieux.

Vignoble

D’octobre 2000 à mars 2001 les précipitations se sont élevées à 1004 mm, soit presque le double de la moyenne des vingt dernières années et dépassant même la normale annuelle (886 mm).

En plus des pluies abondantes, l’hiver a également été relativement chaud en moyenne +1.8°. Cette douceur hivernale a entraîné un démarrage précoce de l’activité de la vigne,avril fût comme les mois précédents, pluvieux +58mm, vers le 20 avril des températures très basses avec des risques de gelée sans conséquence pour le vignoble de DAUZAC. Au cours des mois de mai et de juin, les températures ont été supérieures aux normales et les précipitations nettement inférieures 50%. La floraison a débuté fin mai. Elle a été rapide et homogène. Les pluies sont revenues au mois de juillet pendant lequel on a relevé 103 mm d’eau soit deux fois plus que la normale, les températures ont été fraîches durant les vingt premiers jours et au contraire chaudes et sèches la dernière semaine. Le mois d’août fut chaud et moyenne- ment pluvieux. Le début de la maturation fut relativement lent à démarrer en raison de l’alternance des pluies et de la chaleur.

La véraison aux alentours du 8/08 a été plus hétérogène que le déroulement de la floraison. L’importance de l’alimentation en eau de la vigne, la charge et la vigueur de la plante sont des facteurs de l’étalement de la véraison. Le mois de septembre fut relativement frais avec des précipitations régulières.

Travaux d’Été

Nous avons réalisé des travaux manuels favorisant la qualité de la récolte :

  • La suppression des contre boutons.
  • L’échardage des rameaux en juin.
  • L’effeuillage en juillet côté soleil levant.

Des vendanges en vert principalement pour réguler la production par pied et sur les plantes (prévision d’une récolte importante).

La floraison aux alentours de fin mai a été homogène. La véraison a été longue début août, la maturation avec des conditions de chaleur et de pluie a été moyennement favorable pour conduire les raisins à une maturité optimale.

Vendanges

Le millésime 2001 fut caractérisé par un climat aléatoire, mais pas défavorable ; cette situation a du intervenir dans la qualité des raisins. Il convient également de souligner un état sanitaire correct du vignoble. Les vendanges ont débuté le 26 septembre pour finir le 10 octobre totalisant 10 jours de travail. Les raisins ont été ramassés manuellement avec un état sanitaire correct. Les raisins étaient riches en sucres et en composés phénoliques. La couleur arriva lentement, les moûts étaient bien colorés après plusieurs remontages.

Assemblages
  • 60 % Merlot
  • 40 % Cabernet Sauvignon

Château Dauzac 2000

Château Dauzac 2000

Dans le Sud Ouest en général et dans le Bordelais en particulier, le millésime 2000 restera dans les mémoires des vignerons pour des vendanges étalées, entre le 20 septembre et le 13 octobre.

Vignoble

Les conditions climatiques ont permis de ramasser sur les différents cépages des raisins très sains et d’une constitution rarement atteinte ces dernières années.

Les trois premiers mois de l’année 2000 ont été marqués par des températures légèrement plus élevées que la normale ; la somme des températures journalières moyennes a été supérieure de 10 % les précipitations furent peu abondantes (186 mm pour une normale de 237 mm).

En avril, si la température fut normale, les précipitations furent très abondantes, (173 mm pour une normale de 70 mm). Mai fut chaud et moyennement pluvieux. Juin et juillet furent chauds et moyennement humides, le mois d’août fut chaud + 1.5 °C et sec – 30 mm.

Travaux d’été
    Nous avons réalisé des travaux manuels favorisant la qualité de la récolte :
  • La suppression des contres boutons.
  • L’échardage des rameaux en juin.
  • L’effeuillage en juillet coté soleil levant.
  • Des vendanges en vert principalement pour réguler la production par pied et sur les plantes (prévision d’une récolte importante).
  • La floraison aux alentours de début juin a été rapide et homogène. La véraison s’est déroulée sur une courte période début août, la maturation avec des conditions de chaleur et très peu de pluie a été très favorable pour conduire les raisins à une excellente maturité.
Vendanges

Le millésime 2000 fut caractérisé par un climat chaud, mais pas excessif ; cette situation a du intervenir dans la qualité des raisins. Il convient également de souligner le parfait état sanitaire du vignoble. Les vendanges ont débuté le 20 septembre pour finir le 13 octobre totalisant 12 jours de travail. Les raisins ont été ramassés manuellement avec un état sanitaire parfait. Les raisins étaient riches en sucres et en composés phénoliques.

La couleur fut très facile à extraire et les moûts étaient très colorés dès le premier remontage. Les fermentations alcooliques et malolactiques ont été très longues avec une grande richesse alcoolique et phénolique, l’ensemble ayant une bonne acidité, donnant un vin de très haut niveau très équilibré à la dégustation.

Assemblages

DAUZAC

  • 68 % Merlot
  • 32 % Cabernet Sauvignon

LABASTIDE

  • 50 % Merlot
  • 48 % Cabernet Sauvignon
  • 02 % Cabernet Franc

Dédié à l’expression du terroir, avec une dominance du Cabernet-Sauvignon, Château Dauzac révèle un bouquet d’une belle complexité, se dévoilant lentement à l’aération. La dégustation offre un subtil équilibre entre la richesse des tanins et la diversité aromatique du fruit enveloppé d’une souplesse toujours présente, archétype des grands vins de garde. Le Cabernet-Sauvignon domine par sa complexité, son élégance, sa minéralité, complété par le merlot amenant de la rondeur et du soyeux. D’une couleur toujours soutenue, Château Dauzac exprime un subtil équilibre où se mêlent les fruits, les fleurs et les épices avec un charnu complexe, des tannins laissant exprimer toute l’émotion de la dégustation.

Aurore de Dauzac

Aurore de Dauzac 2016

Aurore de Dauzac 2016
  • Appellation : Margaux
  • Château : Aurore de Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 35-40 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 68 % / Merlot 32 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
    Température de fermentation : 28°C.
  • Malolactique : Oui. Avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Élevage : Pendant 12 mois avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
  • Collage : Au blanc d’oeuf.
  • Assemblage : : 55% Cabernet Sauvignon, 45% Merlot
MILLÉSIME 2016
  • Style de vin :

    Aurore de Dauzac est Vinifié dans le nouveau cuvier du château Dauzac, élaboré avec les Plus grand soin qualitatifs, il exprime toute la gourmandise d’un vin de Margaux avec une une harmonie riche de complexité.

  • Météo :

    un début d’année sous un Climat océanique suivit d’une période durable de soleil et de chaleur jusqu’au 13 septembre où des précipitations permirent à la vigne de parachever sa Maturité.
    L’été indien du mois d’octobre nous permit d’effectuer les vendanges les Plus longues de l’histoire de Château Dauzac (21 jours) et de récolter à maturité optimum les Merlots et Cabernets Sauvignon.
    Un millésime Très riche et précis, sans excès, où l’on trouve un fruit éclatant Et une matière première dense et complexe. La part importante de Cabernet Sauvignon dans l’assemblage lui confère un équilibre acidité/alcool Exceptionnel, la marque d’un grand millésime.

  • Élevage :

    Pendant 12 mois

  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    grenat sombre aux reflets pourpre

  • Nez :

    l’expression du fruit rouges est délicate et précise

  • Bouche :

    attaque ronde et Délicate, belle concentration très équilibré avec des notes de fruits noirs raffinés. Bonne longueur qui reste fraiche.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2019 – 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Fromage

Aurore de Dauzac 2015

Aurore de Dauzac 2015
  • Appellation : Margaux
  • Château : Aurore de Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 30-35 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 70 % / Merlot 30 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
    Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
MILLÉSIME 2015
  • Style de vin :

    Aurore de Dauzac est Vinifié dans le nouveau cuvier du château Dauzac, élaboré avec les Plus grand soin qualitatifs, il exprime toute la gourmandise d’un vin de Margaux avec une une harmonie riche de complexité.

  • Météo :

    La chaleur de l’été a laisse Place à la luminosité du mois de septembre, nous laissant le souvenir D’une floraison très homogène et d’un été sec et tempéré la promesse d’un Grand millésime. Les petites pluies du mois d’Août et mi-septembre ont redonné tout leur éclat aux feuilles permettant ainsi aux raisins de se gorger d’arômes, de tanins, de sucres et d’anthocyanes.

  • Élevage :

    Pendant 12 mois

  • Collage :

    Au blanc d’oeuf.

  • Assemblage :

    En cours

  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

  • Directeur technique :

    Philippe Roux

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    Rouge dense et profonde

  • Nez :

    l’expression du fruits rouges est délicate et précise

  • Bouche :

    l’entrée de bouche Est suaveet velouté, le milieu de bouche se construit au fur et à mesure de la dégustation mettant en valeur la qualité des tanins ciselés.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2019 – 2025

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Fromage

Aurore de Dauzac 2014

Aurore de Dauzac 2014
  • Appellation : Margaux
  • Château : Aurore de Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 30-35 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 70 % / Merlot 30 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
    Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
MILLÉSIME 2014
  • Style de vin :

    Aurore de Dauzac est Vinifié dans le nouveau cuvier du château Dauzac, élaboré avec les Plus grand soin qualitatifs, il exprime toute la gourmandise d’un vin de Margaux avec une une harmonie riche de complexité.

  • Météo :

    Un climat atypique avec un hiver doux et pluvieux, un printemps Précoce avec des températures douces mais des nuits fraiches. Le mois de Mai a été mitigé avec des périodes fraiches et des T° à 30°. La fleur s’est déroulée dans de bonnes conditions avec un peu de coulure sur les merlots permettant une bonne aération des grappes. Un été décevant avec des aléas climatiques Qui ont ralenti le développement de la vigne. Un automne prodigieux sec et chaud, Le plus chaud depuis 100 ans, a permis de concentrer et d’obtenir une maturité, Exceptionnelle. Nous avons pu vendanger Sereinement une belle récolte.

  • Collage :

    Au blanc d’oeuf.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 61 %
    • Merlot 39%
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

  • Directeur technique :

    Philippe Roux

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    Rouge brillante couleur rubis

  • Nez :

    il offre un joli bouquet de fruits rouges légèrement épicés Bouche : l’entrée et le milieu de bouche sont bien construits avec des tanins soyeux et gourmands et une finale appétante.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2017 – 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Issue des vignes sur veine géologique spécifique, le second vin du Château Dauzac offre un fruité croquant et intense. L’assemblage entre le merlot et le Cabernet-Sauvignon, pratiquement paritaire, donne un style bien équilibré, captant la minéralité et l’empreinte des terroirs de Margaux tout en favorisant le fruit. La souplesse de ces tannins, l’élevage finement dosé dans le bois lui apporte une touche de gourmandise dès les premières années.

Labastide Dauzac

Labastide Dauzac 2016

Labastide Dauzac 2016
  • Appellation : Margaux
  • Propriété : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 35-40 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 68 % / Merlot 32 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : traditionnel durant 18 mois soutirage selon la dégustation
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2016
  • Style de vin :

    Elégant et aromatique

  • Météo :

    un début d’année sous un climat océanique suivit d’une période durable de soleil et de chaleur jusqu’au 13 Septembre où des précipitations permirent à la vigne de parachever sa maturité.
    L’été indien du mois d’Octobre nous permit d’effectuer les vendanges les plus longues de l’histoire du Château Dauzac (21 jours) et de récolter à maturité optimum les Merlots et Cabernet Sauvignon.
    Un millésime riche et précis, sans excès où l’on trouve un fruit éclatant et une matière Première dense et complexe.
    La part importante de Cabernet Sauvignon lui confère un équilibre acidité/alcool exceptionnel, la marque d’un grand millésime.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 52 %
    • Merlot 48 %
  • Oenologue Consultant :

    Eric Boissenot.

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    rouge pourpre avec des reflets violets.

  • Nez :

    le nez fruité est souligné par des épices.

  • Bouche :

    l’attaque est pleine, on devine immédiatement la race du vin équilibré et complexe.
    Un margaux ciselé avec une fraicheur en finale.

PÉRIODE DE CONSOMMATION :

2018-2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Labastide Dauzac 2015

Labastide Dauzac 2015
  • Appellation : Margaux
  • Château : Labastide de Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 35-40 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 68 % / Merlot 32 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Elevage : traditionnel durant 18 mois Soutirage selon la dégustation Potentiel de vieillissement : s’exprime A son meilleur entre 4 et 7 ans, pour Vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2015
  • Style de vin :

    élégant

  • Météo :

    La chaleur de l’été a laissé Place à la luminosité du mois de septembre, nous laissant le souvenir D’une floraison très homogène et d’un été sec et tempéré la promesse d’un Grand millésime.
    Les petites pluies du mois d’Août et mi-septembre ont redonné tout leur éclat aux feuilles permettant ainsi aux raisins de se gorger d’arômes, de tanins, de sucres et d’anthocyanes.

  • Collage :

    Au blanc d’oeuf.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 51%
    • Merlot 49%
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

  • Directeur technique :

    Philippe Roux

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    robe brillante et profonde

  • Nez :

    le bouquet est marqué par le fruit porté à maturité avec d’élégantes nuances épicées.

  • Bouche :

    l’attaque est ronde et ample. La trame est équilibrée avec des notes de boisées bien intégrées.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2017 – 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Fromage

Labastide Dauzac 2014

Labastide Dauzac 2014
  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 30-35 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 70 % / Merlot 30 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : traditionnel durant 18 mois avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2014
  • Style de vin :

    Raffiné et élégant

  • Météo :

    Un climat atypique avec un hiver doux et pluvieux, un printemps Précoce avec des températures douces mais des nuits fraiches. Le mois de Mai a été mitigé avec des périodes fraiches et des T° à 30°. La fleur s’est déroulée dans de bonnes conditions avec un peu de coulure sur les merlots permettant une bonne aération des grappes. Un été décevant avec des aléas climatiques qui ont ralenti le développement de la vigne. Un automne prodigieux sec et chaud, le plus chaud depuis 100 ans, a permis de concentrer et d’obtenir une maturité exceptionnelle. Nous avons pu vendanger Sereinement une belle récolte.

  • Collage :

    Au blanc d’oeuf.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 51 %
    • Merlot 49 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

  • Directeur technique :

    Philippe Roux

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    Robe brillante et profonde

  • Nez :

    le bouquet est marqué par le fruit porté à maturité avec des notes épicées

  • Bouche :

    l’attaque est ronde et ample, la trame est équilibrée avec des notes de boisées bien intégrées.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2017 – 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Labastide Dauzac 2013

Labastide Dauzac 2013
  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.

    Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 25 - 35 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 60 % / Merlot 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie.

    Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : traditionnel durant 18 mois soutirage selon la dégustation
  • Collage : Au blanc d’oeuf.

    Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2013
  • Style de vin :

    Elégant et aromatique

  • Météo :

    L’année 2013 a commencé sous influence atlantique engendrant un débourrement plutôt tardif. La floraison a eu lieu dans des conditions peu favorables engendrant une forte coulure sur les merlots, annonçant de faibles rendements. Les cabernets sauvignons bénéficiaires d’un climat adéquat laissant présager une belle homogénéité.

    A partir de début juillet le climat s’est réchauffé puis au mois d’août un climat estival s’installe. Le soleil très présent permet une très belle construction de la maturité principalement sur les cabernets. Les conditions favorables du mois d’août et de début septembre ont permis d’orienter la vigne vers la synthèse des composées phénoliques (tanins et anthocyanes) et produire ainsi des raisins de belle qualité.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 58%
    • Merlot 42 %
  • OEnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    rouge pourpre avec un très bel éclat

  • Nez :

    un nez frais et élégant ou se mêle le fruit et un délicat fumé. Il rappelle l’amande grillée

  • Bouche :

    harmonieux dans le palais il présente une bonne persistance en bouche grâce à sa densité et sa suavité. Son élégance rappellent son origine margaux. La fin de bouche se caractérise par une agréable fraicheur.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2016-2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Labastide Dauzac 2012

Labastide Dauzac 2012
  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 25-35 ans
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 60 % / Merlot 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : traditionnel durant 18 mois soutirage selon la dégustation
  • Collage : Au blanc d’oeuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 à 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans
MILLÉSIME 2012
  • Style de vin :

    riche et gourmand

  • Météo :

    Le millésime 2012 a fait l’objet de beaucoup d’attention. Il s’inscrit comme une année très technique avec des conditions météo humides en début de cycle (d’avril à juin) suivis d’un été tempéré. Pour atteindre la qualité qui est la nôtre, la vigilance de nos équipes a été plus grande encore, afin de palier tout risque de développement de maladies. Ces efforts ont été couronnés de succès et nous ont permis de vendanger des raisins de très belle qualité.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 47 %
    • Merlot 53 %
  • OEnologue Consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    limpide d’un rouge grenat avec des reflets violets

  • Nez :

    son nez net et délicat révélé un caractère légèrement boisé. On trouve des épices (poivre cacao) et des notes de pivoine.

  • Bouche :

    sa bouche est souple et ronde à l’attaque, encore sur des notes de vin jeune on remarques de la cerise et de la fraise. Les tannins sont fins et gourmand avec un très bel équilibre et une finale fraiche.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2016- 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viandes blanches
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges

Labastide Dauzac 2011

Labastide Dauzac 2011

Second vin du château Dauzac, La Bastide Dauzac est issu de jeunes vignes ou de parcelles non affectées à l’assemblage du Premier Vin de ce Grand cru classé de l’A.O.c. Margaux. Il est vinifié, avec beaucoup de soins dans les chais rénovés de Dauzac. Son élaboration fait l’objet des mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère le Château Dauzac, pour lui permettre, comme lui, d’exprimer toute la richesse de ces terroirs médocains.

  • Appellation : Margaux
  • Château: Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Graves sableuses.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (20% neuves suivant millésime).
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2011
  • Style de vin:

    Rond et Aromatique

  • Météo :

    Au château DAUZAC, le millésime 2011 s’inscrit comme une année très technique avec des conditions météo très chaudes au printemps et un fort déficit en eau très tôt, un été perturbé et de longues vendanges avec une très belle arrière-saison. Grâce à une très bonne connaissance de notre terroir tout au long de l’année, nous avons sélectionné les raisins pied par pied. Nous avons pu vendanger sereinement une récolte faible en volume, attendant chaque parcelle à leur optimum de maturité. Dans le chai, un énorme tri a été effectué afin d’éliminer les baies immatures flétries et abimées par l’excès de soleil

  • Assemblage :
    • Merlot 52 %
    • Cabernet Sauvignon 48%
  • Oenologue consultant :

    Eric Boissenot

PERIODE DE CONSOMMATION

2013 - 2022

NOS SUGGESTIONS
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Viandes rouges
  • Salades composées
NOTATIONS ET AVIS
  • La Revue du Vin de France : 09.01.2013 - note : 15/20

    Jolie expression de fruit croquant dans le vin, servi par une belle touche d’acidité saline. L’ensemble est très savoureux et précis. La finale, sur les fruits rouges frais, se révèle parfaitement dessinée.

  • Le Point : 01.05.2011 - note : 14/20

    Fruits noirs, bouche ronde, souple, vive, tendue, serrée, pas mal d’acidité, bon équilibre. Finale éveillée.À boire à partir de 2014. (Jacques Dupont).

Labastide Dauzac 2010

Labastide Dauzac 2010

Second vin du château Dauzac, La Bastide Dauzac est issu de jeunes vignes ou de parcelles non affectées à l’assemblage du Premier Vin de ce Grand cru classé de l’A.O.c. Margaux. Il est vinifié, avec beaucoup de soins dans les chais rénovés de Dauzac. Son élaboration fait l’objet des mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère le Château Dauzac, pour lui permettre, comme lui, d’exprimer toute la richesse de ces terroirs médocains.

  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Graves sableuses.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40%.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (20% neuves suivant millésime).
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2010
  • Style de vin :

    Rond et Aromatique

  • Météo :

    L’hiver a été rigoureux (nombreux jours de gel) et le printemps assez frais. Au cours de cette année 2010, l’ensoleillement a été généreux. Entre le 21 juin et la fin septembre, on a pu observer une longue période de sècheresse, qui s’est révélée plutôt favorable à la vigne.

  • Assemblage :
    • Merlot 52 %
    • Cabernet Sauvignon 48 %
  • œnologue consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DEGUSTATION
  • Apparence :

    Le Labastide Dauzac 2010 peut porter avec fierté les couleurs de son aîné, le Château Dauzac. Sa robe profonde brille de nombreux reflets.

  • Nez :

    Le bouquet est marqué par le Cabernet Sauvignon porté à maturité, avec d’élégantes nuances de cassis. Puissant, ce fruit se mêle à une touche épicée et vanillée.

  • Bouche :

    L’attaque est ronde et ample, la trame sous-jacente est serrée, mais Labastide Dauzac reste vif et frais, avec une longue persistance des notes de fruit perçues au nez. Le boisé, bien dosé, est parfaitement intégré. Ce vin est tout en harmonie, et on pourra l’attendre 3 ou 4 ans pour l’apprécier avec une délicieuse côte de veau aux girolles ou un très classique rôti de bœuf. On pourra oser des rognons de veau à la Bordelaise...

PERIODE DE CONSOMMATION

2013 - 2022

NOS SUGGESTIONS
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Viandes rouges
  • Salades composées

Labastide Dauzac 2009

Labastide Dauzac 2009

Second vin du château Dauzac, La Bastide Dauzac est issu de jeunes vignes ou de parcelles non affectées à l’assemblage du Premier Vin de ce Grand cru classé de l’A.O.c. Margaux. Il est vinifié, avec beaucoup de soins dans les chais rénovés de Dauzac. Son élaboration fait l’objet des mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère le Château Dauzac, pour lui permettre, comme lui, d’exprimer toute la richesse de ces terroirs médocains.

  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Graves sableuses.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40%.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (20% neuves suivant millésime).
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2009
  • Style de vin :

    Ample et Complexe

  • Météo :

    Si janvier et février ont été plus froids que la normale, l’année 2009 a cependant été une année chaude (une des plus chaudes du siècle). L’ensoleillement a été très important. Les mois d’été ont été marqués par une sècheresse remarquable.

  • Assemblage :
    • Merlot 56 %
    • Cabernet Sauvignon 44 %
  • Oenologue consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DEGUSTATION
  • Apparence :

    D’une couleur rubis à reflets violets, il est très brillant.

  • Nez :

    Le nez fruité est puissant, souligné de notes de tabac blond. Un caractère torréfié est perceptible à l’agitation

  • Bouche :

    L’attaque est pleine, riche et on devine immédiatement la race de ce vin. Les tanins sont en effet très fins. Ils offrent une certaine fraîcheur et élégance. Des parfums de griotte sont évoqués par plusieurs dégustateurs, qui apprécient la netteté de la finale. Un véritable Margaux, tout en délicatesse. Ce vin sera accessible très bientôt, et pourra être proposé avec des côtelettes d’agneau au thym, ou un navarin.

PERIODE DE CONSOMMATION

2015 – 2025

NOS SUGGESTIONS
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Viandes rouges
  • Salades composées

Labastide Dauzac 2008

Labastide Dauzac 2008

Second vin du château Dauzac, La Bastide Dauzac est issu de jeunes vignes ou de parcelles non affectées à l’assemblage du Premier Vin de ce Grand cru classé de l’A.O.c. Margaux. Il est vinifié, avec beaucoup de soins dans les chais rénovés de Dauzac. Son élaboration fait l’objet des mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère le Château Dauzac, pour lui permettre, comme lui, d’exprimer toute la richesse de ces terroirs médocains.

  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Graves sableuses.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40%.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (20% neuves suivant millésime).
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLESIME 2008
  • Style de vin :

    Ample et Complexe

  • Météo :

    Humidité et fraîcheur pourraient caractériser le climat de cette campagne viticole : des pluies concentrées sur les mois d’avril et mai (période végétative) et un été frais particulièrement en Juin et août. Chaleur et sècheresse de septembre ont été favorables à la maturation des raisins.

  • Assemblage :
    • Merlot 57 %
    • Cabernet Sauvignon 43 %
  • Oenologue consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DEGUSTATION
  • Apparence :

    Labastide Dauzac 2008 a de nombreux atouts. Sa couleur est profonde, grenat.

  • Nez :

    Très typique des vins de Margaux, ce vin plaisir affirme sa finesse et sa distinction au nez et en bouche.

  • Bouche :

    Il est fin, élégant par ses nuances de fruits rouges à petits grains, par sa pointe de vanille et d’épices douces. Il livre un bouquet harmonieux au palais, qui n’aura rien à craindre du temps. Il aura beaucoup de succès avec une entrecôte grillée sur des sarments de vigne.

PERIODE DE CONSOMMATION

2012 – 2020

NOS SUGGESTIONS
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Viandes rouges
  • Salades composées

Labastide Dauzac 2007

Labastide Dauzac 2007

Second vin du château Dauzac, La Bastide Dauzac est issu de jeunes vignes ou de parcelles non affectées à l’assemblage du Premier Vin de ce Grand cru classé de l’A.O.c. Margaux. Il est vinifié, avec beaucoup de soins dans les chais rénovés de Dauzac. Son élaboration fait l’objet des mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère le Château Dauzac, pour lui permettre, comme lui, d’exprimer toute la richesse de ces terroirs médocains.

  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Graves sableuses.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40%.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (20 % neuves suivant millésime).
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLESIME 2007
  • Style de vin :

    Rond et Aromatique

  • Météo :

    2007, frais et humide de mai à août, ne fut pas particulièrement favorable à la maturation des cépages rouges. Un beau mois de septembre, chaud et relativement sec, a permis d’étaler la récolte pour atteindre une maturité parfaite.

  • Assemblage :
    • Merlot 59 %
    • Cabernet Sauvignon 41%
  • Oenologue consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DEGUSTATION
  • Apparence :

    Labastide Dauzac 2007 est rouge pourpre, profond.

  • Nez :

    Son nez est puissant et élégant. Fruité et fumé, il rappelle l’amande grillée. Des senteurs de sous-bois se devinent.

  • Bouche :

    Harmonieux dans le palais, il présente une bonne persistance grâce à sa densité et sa suavité. Des épices et des saveurs animales rappellent son origine Margaux. Il est très plaisant aujourd’hui, et se montrera remarquable avec un agneau de lait ou une canette rôtie.

PERIODE DE CONSOMMATION

2012 - 2020

NOS SUGGESTIONS
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Viandes rouges
  • Salades composées

Labastide Dauzac 2006

Labastide Dauzac 2006

Second vin du château Dauzac, La Bastide Dauzac est issu de jeunes vignes ou de parcelles non affectées à l’assemblage du Premier Vin de ce Grand cru classé de l’A.O.c. Margaux. Il est vinifié, avec beaucoup de soins dans les chais rénovés de Dauzac. Son élaboration fait l’objet des mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère le Château Dauzac, pour lui permettre, comme lui, d’exprimer toute la richesse de ces terroirs médocains.

  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Graves sableuses.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40%.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (20% neuves suivant millésime).
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLESIME 2006
  • Style de vin :

    Fin et Fruité

  • Météo :

    Si la fraîcheur et la pluie marquèrent le premier trimestre (pluies de mars 3 à 4 fois supérieures à la normale), 2006 fut avant tout une année chaude (au 2e rang des années les plus chaudes depuis 1950) avec un épisode de canicule au mois de juillet et un mois de septembre très doux et sec.

  • Assemblage :
    • Merlot 57 %
    • Cabernet Sauvignon 43 %
  • Oenologue consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DEGUSTATION
  • Apparence :

    Limpide, d’un rouge grenat à reflets violets.

  • Nez :

    Son nez net et intense révèle un caractère boisé très épicé (poivre cacao) et les fruits noirs. La mûre et le cassis sont dominants.

  • Bouche :

    Sa bouche est souple et structurée, encore jeune, dans laquelle les dégustateurs remarquent des notes de compote de cerise et de soupe de fraise. Les tanins sont denses. À boire dans les 5 à 7 ans. À déguster avec un filet mignon de porc, une matelote d’anguilles ou des poires pochées.

PERIODE DE CONSOMMATION

2011 - 2019

NOS SUGGESTIONS
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Viandes rouges

Labastide Dauzac 2005

Labastide Dauzac 2005

Second vin du château Dauzac, La Bastide Dauzac est issu de jeunes vignes ou de parcelles non affectées à l’assemblage du Premier Vin de ce Grand cru classé de l’A.O.c. Margaux. Il est vinifié, avec beaucoup de soins dans les chais rénovés de Dauzac. Son élaboration fait l’objet des mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère le Château Dauzac, pour lui permettre, comme lui, d’exprimer toute la richesse de ces terroirs médocains

  • Appellation : Margaux
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 42,00 hectares
  • Type de sol : Graves sableuses.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40%.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (20% neuves suivant millésime).
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLESIME 2005
  • Style de vin :

    Ample et Complexe Météo : Les conditions climatiques furent idéales en 2005 et donnèrent un superbe millésime à Bordeaux. De l’hiver à l’automne, le climat fut exceptionnellement sec pour la région.
    L’ensoleillement fut important dès la fin du printemps. Les températures estivales furent élevées, mais sans canicule.

  • Assemblage :
    • Merlot 55 %
    • Cabernet Sauvignon 45%
  • Oenologue consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DEGUSTATION
  • Apparence :

    Rouge rubis foncé, très limpide

  • Nez :

    Nez très fruité, fruit rouge, framboise, cassis. Avec des notes de vanille et de grillé.

  • Bouche :

    Vin rond et souple, avec des tanins soyeux. Un véritable velours. C’est un vin complexe et concentré. Le bois est fondu et fin. La bouche est très fruitée, fruit rouge. On remarque une étonnante myrtille. Vin à boire dans 5 à 10 ans, sur une échine de cochon fermier rôtie à la sauge accompagnée de haricots cocos de Paimpol...

PERIODE DE CONSOMMATION

2011 - 2019

NOS SUGGESTIONS
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Viandes rouges

Labastide Dauzac, produit au sein du même terroir, mais sur des parcelles différentes, généralement plus jeunes, possède sa propre personnalité et caractéristique.

C’est un vin souple et agréable qui permet une dégustation plus rapide, son élevage traditionnel lui conférant une bonne évolution dans le temps.

Haut-Médoc de Dauzac

Haut-Médoc de Dauzac 2016

Haut-Médoc de Dauzac 2016
  • Appellation : Haut-Médoc
  • Château : Le Haut-Médoc de Dauzac
  • Surface en production : 2,90 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 35-40 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 68 % / Merlot 32 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 18 mois avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’oeuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
MILLÉSIME 2016
  • Style de vin :

    Ce magnifique petit vignoble de 2.90 hectares en Haut-Médoc est travaillé et vinifié avec les mêmes attentions que celles prodiguées au Château Dauzac.
    La particularité de son sol lui confère une complexité où le cabernet. sauvignon s’exprime amplement.
    D’un grand équilibre, les notes de fruits et d’épices donnent toute sa personnalité à ce vin

  • Météo :

    Un début d’année sous un climat océanique suivit d’une période Durable de soleil et de chaleur jusqu’au 13 septembre où des précipitations permirent à la vigne de parachever sa Maturité.
    L’été indien du mois d’octobre nous permit d’effectuer les vendanges les plus longues de l’histoire de Château Dauzac (21 jours) et de récolter à maturité optimum les Merlots et Cabernets Sauvignon. Un millésime très riche et précis, sans excès où l’on trouve un fruit éclatant et une matière Première dense et complexe. La part importante de cabernet Sauvignon dans L’assemblage lui confère un équilibre Acidité/alcool exceptionnel, la marque d’un grand millésime.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 70 %
    • Merlot 30%
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    grenat avec reflets violets

  • Nez :

    Un nez puissant de fruits rouges légèrement poivré et floral Bouche : Joli mariage entre fruits mûrs et l’élégance des tannins.
    Très bel équilibre en bouche laissant imaginer dans deux ans une belle dégustation.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2018 – 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Haut-Médoc de Dauzac 2015

Haut-Médoc de Dauzac 2015
  • Appellation : Margaux
  • Château : Le Haut Médoc de Dauzac
  • Surface en production : 2,90 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 30-35 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 70 % / Merlot 30 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Elevage : pendant 18 mois avec Soutirage selon la dégustationdu vin
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
MILLÉSIME 2015
  • Style de vin :

    ce magnifique petit Vignoble de 2.90 hactares en Haut- Médoc est travaillé et vinifié avec Les mêmes attentions que celles prodiguées au Château Dauzac.
    La particularité de son sol lui Confère une grande complexité.

  • Météo :

    La chaleur de l’été a laissé Place à la luminosité du mois de septembre, nous laissant le souvenir D’une floraison très homogène et d’un été sec et tempéré la promesse d’un Grand millésime.
    Les petites pluies du mois d’Août et mi-septembre ont redonné tout leur éclat aux feuilles permettant ainsi aux raisins de se gorger d’arômes, de tanins, de sucres et d’anthocyanes.

  • Collage :

    Au blanc d’oeuf.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 66%
    • Merlot : 34%
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

  • Directeur technique :

    Philippe Roux

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    Rouge pourpre aux reflets violets

  • Nez :

    un bouquet de fruits rouges Avec des notes de moka

  • Bouche :

    une attaque fraiche Avec des fruits rouges et une agréable vivacité donnant une élégante fraicheur. En finale, présence d’arômes de réglisse avec des tanins précis garant d’une belle évolution.

PÉRIODEDE CONSOMMATION

2017 – 2027

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Fromage

Haut-Médoc de Dauzac 2014

Haut-Médoc de Dauzac 2014
  • Appellation : Haut-Médoc
  • Château : Le Haut-Médoc de Dauzac
  • Surface en production : 2,90 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique. Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 30-35 ans.
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 70 % / Merlot 30 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 27°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 18 mois avec soutirage selon la dégustation du vin.
  • Collage : Au blanc d’oeuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 5 et 10 ans, pour vieillir jusqu’à 15 et 20 ans.
MILLÉSIME 2014
  • Style de vin :

    Ce magnifique petit vignoble de 2.90 hectares en Haut-Médoc est travaillé et vinifié avec les mêmes attentions que celles prodiguées au Château Dauzac.
    La particularité de son sol lui confère une complexité où le cabernet. sauvignon s’exprime amplement.
    D’un grand équilibre, les notes de fruits et d’épices donnent toute sa personnalité à ce vin

  • Météo :

    Un climat atypique avec un hiver doux et pluvieux, un printemps Précoce avec des températures douces mais des nuits fraiches. Le mois de Mai a été mitigé avec des périodes fraiches et des T° à 30°. La fleur s’est déroulée dans de bonnes conditions avec un peu de coulure sur les merlots permettant une bonne aération des grappes. Un été décevant avec des aléas climatiques qui ont ralenti le développement de la vigne. Un automne prodigieux sec et chaud, le plus chaud depuis 100 ans, a permis de concentrer et d’obtenir une maturité Exceptionnelle. Nous avons pu vendanger Sereinement une belle récolte.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 61 %
    • Merlot 39%
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot

  • Directeur technique :

    Philippe Roux

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    Rouge intense reflets sombres

  • Nez :

    Un nez puissant de fruits rouges légèrement poivré Bouche : Joli mariage entre fruits mûrs et l’élégance des tannins.
    Très bel équilibre en bouche laissant imaginer dans un ou deux ans une belle dégustation.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2016 – 2026

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Château Labarde 2013

Château Labarde 2013
  • Appellation : Haut - Médoc
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 3,00 hectares.
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation biologique raisonnée.

    Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 30- 35 ans
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 60 % / Merlot 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.

    Température de fermentation : 28 - 30°C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : traditionnel durant 18 mois soutirage selon la dégustation
  • Collage : Au blanc d’oeuf.

    Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLÉSIME 2013
  • Style de vin :

    Elégant et gourmand.

  • Météo :

    L’année 2013 a commencé sous influence atlantique engendrant un débourrement plutôt tardif. La floraison a eu lieu dans des conditions peu favorables engendrant une forte coulure sur les merlots, annonçant de faibles rendements. Les cabernets sauvignons bénéficiaires d’un climat adéquat laissant présager une belle homogénéité.

    A partir de début juillet le climat s’est réchauffé puis au mois d’août un climat estival s’installe. Le soleil très présent permet une très belle construction de la maturité principalement sur les cabernets. Les conditions favorables du mois d’août et de début septembre ont permis d’orienter la vigne vers la synthèse des composées phénoliques (tanins et anthocyanes) et produire ainsi des raisins de belle qualité.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 60 %
    • Merlot 40 %
  • OEnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    rouge rubis d’un reflet intense et limpide

  • Nez :

    le nez est très fruité avec des notes de cerise et finement toastées. C’est un nez fin et élégant

  • Bouche :

    l’attaque est plaisante avec un bois très bien intégré mêlé aux notes de groseille. Ce vin est rond et harmonieux. il est facile d’accès et s’accommodera d’une cuisine variée.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2016 - 2028

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

Château Labarde 2012

Château Labarde 2012
  • Appellation : Haut-Médoc
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 3,00 hectares
  • Type de sol : Croupes de graves profondes de l’ère du quaternaire.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation biologique raisonnée
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 30- 35 ans
  • Encépagement de la propriété : Cabernet Sauvignon 60 % / Merlot 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc
  • Température de fermentation : 28-30 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage: traditionnel durant 18 mois soutirage selon la dégustation
  • Collage : Au blanc d’oeuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 à 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans
MILLÉSIME 2012
  • Style de vin

    élégant et gourmand

  • Météo

    Le millésime 2012 a fait l’objet de beaucoup d’attention. Il s’inscrit comme une année très technique avec des conditions météo humides en début de cycle (d’avril à juin) suivis d’un été tempéré. Pour atteindre la qualité qui est la nôtre, la vigilance de nos équipes a été plus grande encore, afin de palier tout risque de développement de maladies. Ces efforts ont été couronnés de succès et nous ont permis de vendanger des raisins de très belle qualité.

  • Assemblage
    • Cabernet Sauvignon 55 %
    • Merlot 45 %
  • OEnologue Consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence

    grenat avec des reflets violets, le château LABARDE est très séducteur à l’œil

  • Nez

    moyennement intense aujourd’hui, ses notes de groseille et sa pointe vanillée lui donne un charme certains

  • Bouche

    le boisé est très intégré et très plaisant. Ce vin est rond et harmonieux, il est facile d’accès avec une belle longueur très typés cabernet sauvignon

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2015 - 2030

NOS SUGGESTIONS
  • Viandes blanches
  • Gibier
  • Fromages
  • Viandes rouges

Château Labarde 2011

Château Labarde 2011

Le Château Labarde est un petit vignoble de 5 ha, en Haut-Médoc. Rattaché au Château Dauzac, il est vinifié dans ses chais avec les mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère. Sa présentation est généralement prometteuse avec une robe profonde et un bouquet aussi explosif que complexe (fruits rouges et vanille). Souple, suave et bien structuré, ce vin demande une garde de quelques années avant de rejoindre viandes rôties ou gibiers.

  • Appellation : Haut-Médoc.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 3,00 hectares.
  • Type de sol : Graves profondes.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation classique raisonnée.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 20-25 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28 à 30 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (50 neuves suivant millésime) avec soutirage trimestriel.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
Millésime 2011
  • Style de vin :

    Souple et Gourmand.

  • Météo :

    Du mois de février à juin, les températures ont été très supérieures aux moyennes, et les pluies très inférieures aux valeurs habituelles.
Des conditions de sécheresse ont été observées en fin de printemps.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 46 %
    • Merlot 54 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Violacée avec des reflets noirs, c’est une teinte classique des grands vins de Bordeaux jeunes.

  • Nez :

    Ce vin possède une réelle personnalité qui s’exprime au nez. Des notes de cassis très fraîches, de réglisse témoignent de sa minéralité. On reste proche du terroir, des graves margalaises.

  • Bouche :

    La bouche offre un joli mariage entre le fruit mûr et le chêne merrain des barriques dans lesquelles ce vin a été élevé pendant plus de douze mois. Une belle attaque et une fin de bouche gourmande laissent imaginer, dans un ou deux ans, un très joli accord avec un gigot d’agneau ou un civet de canard aux cèpes.

Période de consommation

2013 – 2021

Nos suggestions
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Gibier
  • Salades composée
  • Viandes rouges

Château Labarde 2010

Château Labarde 2010

Le Château Labarde est un petit vignoble de 5 ha, en Haut-Médoc. Rattaché au Château Dauzac, il est vinifié dans ses chais avec les mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère. Sa présentation est généralement prometteuse avec une robe profonde et un bouquet aussi explosif que complexe (fruits rouges et vanille). Souple, suave et bien structuré, ce vin demande une garde de quelques années avant de rejoindre viandes rôties ou gibiers.

  • Appellation : Haut-Médoc.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 3,00 hectares.
  • Type de sol : Graves profondes.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation classique raisonnée.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 20-25 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28 à 30 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (50 neuves suivant millésime) avec soutirage trimestriel.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
Millésime 2010
  • Style de vin :

    Fin et Fruité.

  • Météo :

    L’hiver a été rigoureux (nombreux jours de gel) et le printemps assez frais. Au cours de cette année 2010, l’ensoleillement a été généreux. Entre le 21 juin et la fin septembre,
on a pu observer une longue période
de sècheresse, qui s’est révélée plutôt favorable à la vigne.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 46 %
    • Merlot 54 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    D’une belle couleur très intense, sa robe a des reflets grenat.

  • Nez :

    Ses arômes de fruits, frais et précis sont accompagnés d’un boisé vanillé bien dosé.

  • Bouche :

    Il est fondant et souple dès l’attaque, parfaitement équilibré par
des tanins élégants. Son harmonie charme, et il sera rapidement accessible. On le servira sur les viandes rouges juste grillées. Il sera parfait sur un baron d’agneau de lait, mais pourra aussi accompagner un émincé de
veau au curry.

Période de consommation

2013 – 2020.

Nos suggestions
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Salades composée
  • Viandes rouges
  • Gibier

Château Labarde 2009

Château Labarde 2009

Le Château Labarde est un petit vignoble de 5 ha, en Haut-Médoc. Rattaché au Château Dauzac, il est vinifié dans ses chais avec les mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère. Sa présentation est généralement prometteuse avec une robe profonde et un bouquet aussi explosif que complexe (fruits rouges et vanille). Souple, suave et bien structuré, ce vin demande une garde de quelques années avant de rejoindre viandes rôties ou gibiers.

  • Appellation : Haut-Médoc.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 3,00 hectares.
  • Type de sol : Graves profondes.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation classique raisonnée.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 20-25 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Utilisation d’un chai gravitaire pour alimentation de la cuverie. Fermentation en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc
  • Température de fermentation : 28 à 30 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (50 neuves suivant millésime) avec soutirage trimestriel.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
Millésime 2009
  • Style de vin :

    Ample et Complexe.

  • Météo :

    Si janvier et février ont été plus froids que la normale, l’année 2009 a cependant été une année chaude (une des plus chaudes du siècle). L’ensoleillement a été très important. Les mois d’été ont été marqués par une sècheresse remarquable.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 61 %
    • Merlot 39 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Pourpre profond, il charme l’œil.

  • Nez :

    Cassis et mûre sont immédiatement perceptibles au nez, et dominent la fine touche boisée de l’élevage en barriques. Un soupçon de cuir se dégage au fur et à mesure que le vin s’ouvre.

  • Bouche :

    Les arômes de fruits frais se retrouvent facilement en bouche. Celle-ci est caractéristique du millésime 2009 : une intense concentration mais jamais écrasante, car équilibrée par une délicieuse fraîcheur. Terminant par des notes boisées, il lui faudra cependant un ou deux ans pour atteindre la parfaite harmonie. Magrets de canard ou lapin en sauce se marieront à merveille. Il ne faudra pas hésiter à tenter le service de ce vin avec un foie gras poêlé : tanins du vin et onctuosité du foie s’accorderont.

Période de consommation

2013 – 2019.

Nos suggestions
  • Entrées
  • gibiers
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Salades composée
  • Viandes rouges

Château Labarde 2008

Château Labarde 2008

Le Château Labarde est un petit vignoble de 5 ha, en Haut-Médoc. Rattaché au Château Dauzac, il est vinifié dans ses chais avec les mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère. Sa présentation est généralement prometteuse avec une robe profonde et un bouquet aussi explosif que complexe (fruits rouges et vanille). Souple, suave et bien structuré, ce vin demande une garde de quelques années avant de rejoindre viandes rôties ou gibiers.

  • Appellation : Haut-Médoc.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 3,00 hectares.
  • Type de sol : Graves profondes.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation classique raisonnée.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 20-25 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28 à 30 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (50 neuves suivant millésime) avec soutirage trimestriel.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
Millésime 2008
  • Style de vin :

    Ample et Complexe.

  • Météo :

    Humidité et fraîcheur pourraient caractériser le climat de cette campagne viticole : des pluies concentrées sur les mois d’avril et mai (période végétative) et un été frais particulièrement en Juin et août. Chaleur et sècheresse de septembre ont été favorables à la maturation des raisins.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 60 %
    • Merlot 40 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    D’un rouge soutenu, avec des reflets violacés, le Château Labarde 2008 scintille dans le verre.

  • Nez :

    Son nez est déjà intense, complexe, mêlant des notes de cerise noire avec du cuir, des odeurs de sous-bois.

  • Bouche :

    La bouche est souple, ample, conservant cette présence de cuir et d’animal. Goudron, réglisse et épices s’associent pour prolonger la finale de ce vin suave. Il sera parfait dans deux ou trois ans pour accompagner viandes rouges ou gibiers.

Période de consommation

2013 – 2018

Nos suggestions
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Salades composée
  • Viandes rouges

Château Labarde 2007

Château Labarde 2007

Le Château Labarde est un petit vignoble de 5 ha, en Haut-Médoc. Rattaché au Château Dauzac, il est vinifié dans ses chais avec les mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère. Sa présentation est généralement prometteuse avec une robe profonde et un bouquet aussi explosif que complexe (fruits rouges et vanille). Souple, suave et bien structuré, ce vin demande une garde de quelques années avant de rejoindre viandes rôties ou gibiers.

  • Appellation : Haut-Médoc.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 3,00 hectares.
  • Type de sol : Graves profondes.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation classique raisonnée.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 20-25 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28 à 30 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (50 neuves suivant millésime) avec soutirage trimestriel.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
Millésime 2007
  • Style de vin :

    Fin et Fruité.

  • Météo :

    2007, frais et humide de mai à août, ne fut pas particulièrement favorable à la maturation des cépages rouges. Un beau mois de septembre, chaud et relativement sec, a permis d’étaler la récolte pour atteindre une maturité parfaite.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 62 %
    • Merlot 38 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Limpide et d’un grenat intense, le Labarde 2007 impressionne dans le verre.

  • Nez :

    Il est encore jeune. Le boisé, avec ses notes fumées et tabac, se fond actuellement avec des notes de fruits à l’eau-de-vie. Il est très attirant.

  • Bouche :

    Les tanins apparaissent soyeux et fins après une attaque souple. Une pointe épicée, des notes de cuir ou de sous bois sont d’un grand classicisme, et raviront les amateurs de vins de Médoc. Sa finale torréfiée mettra en valeur les meilleures viandes grillées.

Période de consommation

2013 – 2017.

Nos suggestions
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Salades composée
  • Viandes rouges

Château Labarde 2006

Château Labarde 2006

Le Château Labarde est un petit vignoble de 5 ha, en Haut-Médoc. Rattaché au Château Dauzac, il est vinifié dans ses chais avec les mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère. Sa présentation est généralement prometteuse avec une robe profonde et un bouquet aussi explosif que complexe (fruits rouges et vanille). Souple, suave et bien structuré, ce vin demande une garde de quelques années avant de rejoindre viandes rôties ou gibiers.

  • Appellation : Haut-Médoc.
  • Château : Château Dauzac.
  • Surface en production : 3,00 hectares.
  • Type de sol : Graves profondes.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309.
  • Engrais : Fertilisation classique raisonnée.
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare.
  • Age moyen des vignes : 20-25 ans.
  • Cépages de la propriété : Merlot 60 % / Cabernet Sauvignon 40 %.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage.
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage.
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28 à 30 °C.
  • Malolactique : Oui.
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (50 neuves suivant millésime) avec soutirage trimestriel.
  • Collage : Au blanc d’œuf.
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
Millésime 2006
  • Style de vin :

    Souple et Gourmand.

  • Météo :

    Si la fraîcheur et la pluie marquèrent le premier trimestre (pluies de mars 3 à 4 fois supérieures à la normale), 2006 fut avant tout une année chaude (au 2erang des années les plus chaudes depuis 1950) avec un épisode de canicule au mois de juillet et un mois de septembre très doux et sec.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 39 %
    • Merlot 61 %
  • Œnologue Consultant :

    Eric Boissenot.

Commentaires de dégustation
  • Apparence :

    Grenat avec des reflets violets, le château Labarde 2006 est très séducteur et attire l’œil.

  • Nez :

    Moyennement intense aujourd’hui, on devine tout son potentiel, grâce à ses arômes de fruits rouges mûrs et sa pointe vanillée.

  • Bouche :

    Le boisé est bien intégré et très plaisant, et se retrouve en bouche, mêlé aux notes de groseille. Ce vin est très rond et harmonieux. Il est facile d’accès, et s’accommodera d’une cuisine très variée : viandes rouges ou blanches, fromages...

Période de consommation

2013 – 2016.

Nos suggestions
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Salades composée
  • Viandes rouges

Château Labarde 2005

Château Labarde 2005

Le château Labarde est un petit vignoble de 5 ha, en haut-Médoc. Rattaché au château Dauzac, il est vinifié dans ses chais avec les mêmes attentions que celles prodiguées à son grand frère. Sa présentation est généralement prometteuse avec une robe profonde et un bouquet aussi explosif que complexe (fruits rouges et vanille). Souple, suave et bien structuré, ce vin demande une garde de quelques années avant de rejoindre viandes rôties ou gibiers.

  • Appellation : Haut-Médoc
  • Château : Château Dauzac
  • Surface en production : 3,00 hectares
  • Type de sol : Graves profondes.
  • Porte-greffes : 101-14, Riparia Gloire et 3309
  • Engrais : Fertilisation classique raisonnée
  • Densité de plantation : 10 000 pieds à l’hectare
  • Âge moyen des vignes : 20-25 ans
  • Cépages de la propriété: Merlot 60% / Cabernet Sauvignon 40%.
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Vendanges : Manuelles en petites cagettes et tri sur tables avant et après éraflage
  • Fermentation : Dans un chai à alimentation gravitaire, en cuves inox thermo-régulées avec système breveté d’émiettage du chapeau de marc.
  • Température de fermentation : 28 à 30 °C
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : Pendant 12 mois en barriques (50 neuves suivant millésime) avec soutirage trimestriel.
  • Collage : Au blanc d’œuf
  • Potentiel de vieillissement : S’exprime à son meilleur entre 4 et 7 ans, pour vieillir jusqu’à 15 ans.
MILLESIME 2005
  • Style de vin :

    Souple et Gourmand

  • Météo :

    Les conditions climatiques furent idéales en 2005 et donnèrent un superbe millésime à Bordeaux. De l’hiver à l’automne, le climat fut exceptionnellement sec pour la région. L’ensoleillement fut important dès la fin du printemps. Les températures estivales furent élevées, mais sans canicule.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 38 %
    • Merlot 62 %
  • Oenologue consultant :

    Eric Boissenot

COMMENTAIRES DE DEGUSTATION
  • Apparence :

    Rouge rubis profond et sombre. Une couleur intense et limpide.

  • Nez :

    Le nez est très fruits mûrs, fruits cuits (cerise, cassis), avec des notes grillées, toastées. Déjà légèrement évolué, on retrouve de légères touches de pruneau, de truffe, et de cuir. C’est un nez fin, ouvert et délicat.

  • Bouche :

    L’attaque est ample, la bouche équilibrée et souple. Les tanins sont encore un peu fermes et méritent quelques temps pour s’adoucir. On retrouve des arômes de fruits mûrs, de cassis, et des arômes très typés de Cabernet. Ce vin est à boire dans 2 ou 3 ans, sur du boeuf braisé par exemple, ou un carré d’agneau...

PERIODE DE CONSOMMATION

2013 – 2015

NOS SUGGESTIONS
  • Entrées
  • Viandes blanches
  • Fromages
  • Salades composée
  • Viandes rouges

Le Haut-Médoc de Dauzac provient quant à lui d’un petit vignoble attenant de 4 hectares, classé en appellation Haut-Médoc. Il fait l’objet des mêmes attentions que les autres vins et est également vinifié dans le chai de Dauzac.

D de Dauzac

D de Dauzac 2016

D de Dauzac 2016
  • Appellation : Bordeaux
  • Château : D de Dauzac
  • Production : 300 000 bouteilles
  • Type de sol : Argilo-graveleux
  • Porte-greffes : 101-14, 3309
    420A et gravessac
  • Type de Taille : Guyot double
  • Fermentation : Cuves acier et inox
  • Malolactique : oui
  • Elevage : cuves et barriques
  • Vin 100% VEGAN
MILLÉSIME 2016
  • Style de vin :

    Délicatement fruité et épicé, à déguster entre amis.

  • Météo :

    Un début d’année sous un climat océanique suivit d’une période durable de soleil et de chaleur jusqu’au 13 septembre où des précipitations permirent à la vigne de parachever sa maturité.
    L’été indien du mois d’octobre nous permit d’effectuer les vendanges les plus longues de l’histoire du bordelais et de récolter à maturité optimum les Merlots et Cabernet Sauvignon. Un millésime très riche et précis, sans excès, où l’on trouver un fruit éclatant et une matière première complexe. La part importante de Cabernet Sauvignon pour un bordeaux, dans l’assemblage lui confère un équilibre acidité/alcool exceptionnel, la marque d’un grand millésime.

  • Assemblage :

    Cabernet Sauvignon 55 % / Merlot 45%.

COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • Apparence :

    rouge vif avec des éclats rubis.

  • Nez :

    Fruits murs frais et délicat avec des notes d’épices.

  • Bouche :

    l’assemblage du Cabernet Sauvignon et du Merlot donne un très joli équilibre à ce vin avec une bouche ample et délicate.
    Les tanins raffinés et suaves sont le résultat de l’esprit des plus grand Bordeaux avec une finale gourmande.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2017 – 2021

NOS SUGGESTIONS
  • Viande blanche
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromage

D de Dauzac 2015

D de Dauzac 2015
  • Appellation : Bordeaux
  • Château : D de Dauzac
  • Production : 110 000 bouteilles
  • Type de sol : Argilo-graveleux
  • Porte-greffes : 101‐14, 3309 420A et gravessac
  • Type de taille : Guyot double avec ébourgeonnage
  • Fermentation : Cuves acier et inox
  • Malolactique : Oui
  • Élevage : cuves et barriques
  • Collage : Au blanc d’oeuf
MILLÉSIME 2015
  • Style de vin :

    delicatement fruite Et epicé, a deguster entre amis.

  • Météo :

    Un climat atypique avec un hiver doux et pluvieux, un printemps Precoce avec des temperatures douces mais des nuits fraiches. Le mois de Mai a eté mitige avec des periodes fraiches Et des T° a 30°. La fleur s’est deroulee dans de bonnes conditions avec un peu de coulure sur les merlots permeTant une bonne aeration des grappes. Un eté decevant avec des aleas climatiques qui ont ralenti le developpement de la vigne. Un automne prodigieux sec et chaud, Le plus chaud depuis 100 ans, a permis de concentrer et d’obtenir une maturité Exceptionnelle.

  • Assemblage :
    • Cabernet Sauvignon 55 %
    • Merlot 44%
COMMENTAIRES DE DÉGUSTATION
  • OEil :

    Rouge vif avec des eclats Rubis.

  • Nez :

    Fruits murs frais et delicat avec des notes d’epices.

  • Bouche :

    l’assemblage du Cabernet sauvignon et du Merlot donne un très joli équilibre à ce vin avec une bouche ample et délicate. Les tanins raffines et suave sont le résultat de l’esprit des plus grand Bordeaux avec une finale gourmande.

PÉRIODE DE CONSOMMATION

2017- 2021

NOS SUGGESTIONS
  • Viandes blanches
  • Viande rouge
  • Gibier
  • Fromages

D de Dauzac revendique l’AOC Bordeaux. Issu d’autres terres que celles de Margaux, son cahier des charges répond à la même exigence de viticulture vertueuse et respectueuse opérée au Château Dauzac. Les raisins de Cabernet-Sauvignon (55%) et merlot (44%) s’épanouissent sur un sol argilo-graveleux. Les fermentations, en cuve inox, se prolongent par un élevage d’un an en cuves et barriques. En 2016, le D de Dauzac est « Vegan », c’est à dire qu’il est exempt de produits d’origine animale. Le Château innove en remplaçant le traditionnel blanc d’œuf par une pâte végétale lors de la phase du collage.

Robe vive avec des éclats de rubis. Un nez de fruits murs frais et délicat avec des notes d’épices. L’assemblage du Cabernet-Sauvignon et du merlot donne à ce vin un très joli équilibre, une bouche ample et délicate, avec une finale gourmande.

Newsletter

Veuillez saisir votre nom
Veuillez saisir votre adresse email
Cette adresse email n'est pas valide
Une erreur s'est produite lors de l'enregistrement.
Votre requête est incomplète
La langue demandée n'existe pas
Vous êtes déjà inscrit. Souhaitez-vous vous désinscrire?
Oui, désincrire mon adresse
Vous avez été désincrit
Votre inscription a été enregistrée
Inscription

Information légale

Vous devez certifier être majeur dans votre lieu de résidence pour entrer.
Entrer